Domaines d'action

  • Union économique

    Union économique

    Une véritable Union économique dans laquelle chaque économie possède les atouts structurels lui permettant de prospérer au sein de l'Union monétaire. La Commission propose d'instaurer un système de conseils nationaux de la compétitivité, chargés de fournir une expertise indépendante pour l'évaluation des performances et des réformes. Elle s'emploie également à rationaliser le semestre européen, qui aide à mener à bien les réformes au niveau national et européen.

  • Union financière

    Union financière

    Garantir l’intégrité de l'euro dans l’ensemble de l’Union monétaire en limitant les risques pour la stabilité financière et en renforçant le partage des risques avec le secteur privé. La création d'une union bancaire est essentielle pour atteindre ces objectifs.

  • Union budgétaire

    Une Union budgétaire synonyme à la fois de stabilisation et de viabilité budgétaires. La Commission propose de créer un comité budgétaire européen indépendant, qui agira en tant qu'organe consultatif pour le système de surveillance économique multilatérale de la zone euro.

  • Union politique

    Établir le fondement de l’Union économique, financière et budgétaire grâce à un véritable système de responsabilité démocratique, de légitimité et de renforcement des institutions. Pour cela, il faut notamment renforcer la participation des parlements européen et nationaux, ainsi que des partenaires sociaux, aux programmes de réforme nationaux, et proposer un représentant unique de la zone euro dans les instances multilatérales telles que le FMI.

  • Socle européen des droits sociaux

    Socle européen des droits sociaux

    Le socle européen des droits sociaux est un cadre qui couvre les performances sociales et les résultats en matière d’emploi, oriente les réformes à l'échelon national et indique la direction à suivre pour renouer avec la convergence au sein de la zone euro. Son rôle est de garantir l’équité et la justice sociale dans toute l’Europe.

Contexte

L'établissement d'une Union économique et monétaire plus approfondie et plus équitable est l'une des dix grandes priorités fixées par le président Juncker dans ses orientations politiques. Le rapport des cinq présidents, présenté le 22 juin 2015, est la clé de voûte pour réaliser cet objectif au cours de la prochaine décennie.

Il a été préparé à la demande des dirigeants de la zone euro lors du sommet d'octobre 2014 et du Conseil européen de décembre 2014.

La gouvernance économique dans l'UE s'inscrit dans un cycle annuel appelé le semestre européen. Elle a été renforcée et affinée au fil du temps, dans le contexte des évolutions historiques. Les travaux de la Commission sur l'Union économique et monétaire constituent la dernière étape de ce processus.

Documents

Prochaines étapes

  • Phase 1 – «Approfondissement par la pratique»

    Les institutions de l'UE et les pays de la zone euro s'appuieraient sur les instruments existants et les traités en vigueur pour stimuler la compétitivité et la convergence structurelle, instaurer des politiques budgétaires responsables au niveau national et de la zone euro, compléter l'Union financière et renforcer la responsabilité démocratique d'ici à 2017.

  • Phase 2 – «Achèvement de l'UEM»

    Des réformes plus fondamentales devraient être réalisées avec l’ambition de créer de nouvelles perspectives de croissance à moyen et à long terme. Le processus de convergence des économies de la zone euro serait rendu plus contraignant, par exemple au moyen d’un ensemble de critères de convergence définis conjointement, qui auraient un caractère juridique.

  • Phase 3 – D'ici à 2025

    Une UEM approfondie et véritable devrait être un lieu de stabilité et de prospérité pour tous les citoyens des États membres de l'UE ayant adopté la monnaie unique. Elle serait attractive pour les autres États membres, qui pourraient la rejoindre s'ils y sont prêts.

    Pour préparer le passage de la phase 1 à la phase 2, la Commission présentera un livre blanc au printemps 2017 décrivant les prochaines étapes nécessaires, y compris des mesures législatives, pour compléter l’UEM au cours de la phase 2.