Domaines d'action

  • Créer des débouchés commerciaux et des emplois

    Créer des débouchés commerciaux et des emplois

    Un emploi sur sept en Europe dépend des exportations vers d’autres pays du monde. L’UE vise à réduire ou à supprimer les obstacles aux échanges avec d’autres pays et régions, ce qui peut se traduire par d'importantes économies pour les entreprises et les consommateurs européens. Les accords commerciaux peuvent aider les petites entreprises européennes, qui sont confrontées à des règles complexes lorsqu’elles souhaitent exporter.

  • Le libre-échange doit être équitable

    Le libre-échange doit être équitable

    L’UE contribue à protéger les industries et les emplois européens des pratiques commerciales déloyales. Elle veille constamment à disposer de tous les moyens nécessaires pour relever les défis changeants de la mondialisation.

  • Maîtriser la mondialisation conformément aux valeurs de l’UE

    Maîtriser la mondialisation conformément aux valeurs de l’UE

    L’UE continue de veiller à ce que le commerce et l’investissement restent équilibrés et fondés sur des règles. Cette approche contribue non seulement à ouvrir les marchés de nos partenaires commerciaux, mais aussi à renforcer l’influence de l’UE sur la scène internationale, sur des questions telles que les droits de l’homme, les conditions de travail et la protection de l’environnement.

  • Rendre les négociations plus transparentes

    Rendre les négociations plus transparentes

    Pour que les accords commerciaux soient fructueux, il est essentiel qu’ils fassent l’objet de discussions transparentes, inclusives et diffusées au moment voulu. Les États membres de l’UE chargent la Commission de négocier des accords commerciaux au nom de l’UE. Ils examinent chaque étape des négociations avec le Parlement européen. La Commission promeut une politique de la porte ouverte pour les discussions avec les parties intéressées, telles que les représentants d’entreprises, les syndicats, les ONG ou les associations de consommateurs.

Actualité

Contexte

L’intitulé de cette priorité — Une politique commerciale équilibrée et progressiste pour maîtriser la mondialisation — a été mis à jour pour devenir géographiquement neutre, compte tenu du nouveau contexte politique et de la nouvelle dynamique dans les négociations commerciales avec d’autres régions importantes du monde. La Commission a intégré cette réalité par une modification de nom: le groupe de commissaires «chargé du partenariat transatlantique de commerce et d’investissement avec les États-Unis» s'appelle dorénavant le groupe de commissaires «chargé du commerce et de la maîtrise de la mondialisation».

La politique commerciale offre à l’UE la possibilité d’influer sur la mondialisation conformément aux valeurs et aux intérêts européens.

Objectifs
  • Accroître l’influence de l’UE dans le monde en attirant davantage d’investissements, en fixant des normes élevées pour le commerce mondial et en promouvant les valeurs de l’UE
  • Créer des emplois et de la croissance grâce à des accords commerciaux équilibrés et progressistes
  • Garantir des conditions de concurrence équitables aux entreprises et aux travailleurs européens pour lutter contre les pratiques commerciales déloyales
  • Aider les entreprises européennes — en particulier les plus petites d’entre elles — à soutenir la concurrence à l'étranger
  • Encourager un choix plus large de biens et de services
  • Rendre la protection des investissements plus équitable, plus inclusive et plus transparente
  • Faire en sorte que les échanges et le développement durable soient complémentaires

La Commission soutient l'action de l’Organisation mondiale du commerce et est en pointe dans les efforts en vue de sa modernisation dans le cadre des négociations avec ses partenaires mondiaux.

L’UE a conclu des accords commerciaux avec 71 pays, dont 9 durant la Commission Juncker, notamment un accord de partenariat économique avec le Japon et un accord économique et commercial global avec le Canada. L’UE a ratifié des accords avec Singapour et le Viêt Nam, est parvenue à un accord politique avec le Mexique et poursuit des négociations avec de nombreux autres pays, dont le Mercosur (Argentine, Brésil, Paraguay et Uruguay).

L'UE et les États-Unis sont entrés dans une nouvelle phase de relations commerciales en juillet 2018: ils ont convenu de renforcer leur coopération et de s’employer à supprimer les droits de douane actuellement appliqués sur les produits industriels.

Documents