Our planet, Our future

Étapes

Lutter contre le changement climatique à travers le monde

Les efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique ont véritablement débuté en 1992, lorsque des pays du monde entier ont signé un traité international appelé «Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques» (CCNUCC).

Consulte les grandes étapes de la lutte mondiale contre le changement climatique

  • 1988
  • 1992
  • 1997
  • 2005
  • 2007
  • 2009
  • 2014
  • 2015
  • 2016
  • 2018
  • 2019
1988
Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) est créé et rassemble des milliers de scientifiques dont l’objectif est d’évaluer les preuves du changement climatique et ses effets.
1992
Pratiquement tous les pays du monde signent la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le principal traité international de lutte contre le changement climatique.
1997
La CCNUCC adopte le protocole de Kyoto, premier traité mondial sur les émissions de gaz à effet de serre.
2005
L’UE lance son système d’échange de quotas d’émission.
2007
L’UE adopte en 2007 son paquet sur le climat et l’énergie à l’horizon 2020, avec trois objectifs clés: réduire les émissions européennes de gaz à effet de serre de 20 % par rapport aux niveaux de 1990, porter la part d’énergies renouvelables à 20 % dans le bouquet énergétique de l’UE et améliorer l’efficacité énergétique de 20 %.
2009
Une conférence de l’ONU sur le changement climatique à Copenhague se conclut sans accord global sur des réductions d’émissions contraignantes.
2014
100 dirigeants du monde se réunissent à l’occasion d’un sommet de l’ONU sur le climat à New York; dans son 5e rapport sur le changement climatique, le GIEC affirme qu’il est toujours possible de ne pas dépasser la barre des 2 °C; l’UE adopte son paquet sur le climat et l’énergie à l’horizon 2030, avec un objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’au moins 40 % dans l’UE par rapport aux niveaux de 1990.
2015
Un nouveau traité mondial sur le climat, l’accord de Paris de 2015, est adopté. 195 pays s’engagent à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre et à limiter la hausse de la température mondiale bien en dessous de 2 °C par rapport à la période préindustrielle.
2016
L’accord de Paris entre en vigueur le 4 novembre 2016.
2018
Les pays se mettent d’accord sur les règles et les directives détaillées pour rendre l’accord de Paris applicable dans le monde entier.
2019
Les dirigeants de l’UE s’accordent sur l’objectif de rendre l’UE climatiquement neutre d’ici à 2050.

Le savais-tu?

Presque tous les pays du monde sont membres de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Ils sont au nombre de 197, dont tous les États membres de l’UE ainsi que l’UE en tant qu’organisation.

Le signe d’une mobilisation mondiale

Le 22 avril 2016, 174 pays ont officiellement signé l’accord de Paris à New York, de loin le plus grand nombre de pays à avoir jamais signé un traité international en une seule journée.

Pour que l’accord de Paris devienne une loi, au moins 55 pays représentant au moins 55 % des émissions mondiales devaient le ratifier officiellement.

L’UE a officiellement ratifié l’accord le 5 octobre 2016, entraînant son entrée en vigueur le 4 novembre, moins d’un an après son adoption.

Le savais-tu?

En 2018, l’UE a été responsable de moins de 10 % des émissions mondiales de CO2, contre environ 30 % pour la Chine et 14 % pour les États-Unis.

Financer les changements

Les pays plus pauvres et plus vulnérables ont besoin d’aide pour réduire leurs émissions et s’adapter aux effets du changement climatique.

C’est l’UE qui fournit le plus d’argent public aux pays en développement pour le financement de projets climatiques. En 2018, par exemple, l’UE et ses pays membres ont fourni collectivement 21,7 milliards d’euros pour les aider à lutter contre le changement climatique. Les États membres de l’UE ont également apporté près de la moitié des 10 milliards de dollars prévus en 2016 pour le nouveau Fonds vert pour le climat de l’Organisation des Nations unies (ONU), qui aide également les pays en développement.

Le savais-tu?

Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat et l’ancien vice-président américain Al Gore ont reçu conjointement le prix Nobel de la paix, en 2007, pour leurs travaux sur le changement climatique.

Bien en dessous de 2 °C

Les gouvernements se sont engagés à éviter les effets les plus graves du changement climatique; la hausse des températures mondiales ne doit pas dépasser la barre des 2 °C par rapport à la période préindustrielle (avant la révolution industrielle).

Les scientifiques pensent en effet qu’au-delà de cette limite, les risques de changements irréversibles à grande échelle augmentent de manière significative. Les pays ont également accepté d’essayer de maintenir le réchauffement à 1,5 °C car cela permettrait de réduire considérablement les risques et les impacts du changement climatique.

Ces objectifs ont été approuvés dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), l’accord international sur le changement climatique.

Le savais-tu?

Entre 2014 et 2020, 20 % du budget de l’UE (180 milliards d’euros) seront dépensés dans des actions liées au climat.