Action pour le climat
Economic analysis

Analyse économique

Les objectifs des politiques climatiques de l'UE s'appuient sur les meilleures connaissances scientifiques disponibles. Pour concrétiser ces politiques, il faut également disposer des meilleures données technologiques et économiques.

La DG «Action pour le climat» utilise de nombreux modèles, outils et méthodes mathématiques pour évaluer les éventuelles conséquences économiques, sociales et environnementales de ses propositions politiques (évaluation d'impact).

Scénario de référence de l'UE

Le scénario de référence de l'UE est une projection de l'activité économique et de l'évolution de l'énergie, des transports et des émissions dans l'UE et ses États membres fondée sur les politiques et tendances actuelles.

Il décrit de manière détaillée et méthodique la direction que pourrait prendre notre économie, en partant de certaines hypothèses.

Ces hypothèses s'appuient sur des avis d'experts, d'autres exercices de modélisation et un examen scientifique par les pairs portant sur:

  • les tendances macroéconomiques;
  • le prix des importations de combustibles fossiles;
  • l'évolution technologique.

Le scénario actuel présumant la poursuite des politiques actuelles, il peut servir de référence pour évaluer les incidences des changements de politique.

Scénario de référence pour le cadre d'action à l'horizon 2030 – Exemples

  • Les politiques actuelles sont suffisantes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 44 % d’ici à 2050 par rapport aux niveaux de 1990, mais elles ne permettront pas d'atteindre l’objectif à long terme visant une diminution de 80 %.
  • Malgré les politiques et tendances actuelles, des investissements à grande échelle sont nécessaires pour moderniser le secteur énergétique vieillissant de l’UE.
  • Le coût du système énergétique par rapport à nos revenus va augmenter à court et à moyen terme, mais diminuera à long terme.

Scénario de référence 2013

Modélisation économique

La modélisation économique permet d’évaluer différents objectifs ou les conséquences que pourraient avoir des changements de politique. Elle peut également servir à analyser un scénario rentable permettant d'atteindre un objectif à long terme et aider ainsi à préparer des décisions politiques stratégiques.

Une analyse de ce type a été effectuée pour la feuille de route vers une économie à faible intensité de carbone à l'horizon 2050. La solidité de l'analyse de la Commission a été confirmée, par exemple, par le projet AMPERE (2011-2014), qui a évalué les modèles d'estimation utilisés pour étudier les scénarios d'atténuation du changement climatique et les coûts associés.

Modélisation pour le cadre d'action à l'horizon 2030

Cette modélisation économique et environnementale détaillée couvre:

  • divers scénarios concernant des objectifs de réduction des émissions, les sources d’énergie renouvelables et les politiques en matière d’efficacité énergétique;
  • les coûts et les bénéfices pour l’UE, les États membres et les différents secteurs économiques;
  • les incidences environnementales;
  • les incidences sur la dépendance énergétique;
  • les effets sur la compétitivité, la croissance et l’emploi.

L’analyse révèle que:

  • la réduction des émissions domestiques de gaz à effet de serre d’au moins 40 % d’ici à 2030 est financièrement abordable, mais nécessiterait d’importants investissements;
  • les conséquences pour la compétitivité industrielle peuvent être maîtrisées;
  • les réductions d’émissions d’un bon rapport coût-efficacité dans tous les secteurs de l’économie seraient de 43 % pour les secteurs couverts par le SEQE et de 30 % pour les secteurs ne relevant pas du SEQE (par rapport à 2005);
  • les politiques à l’échelle de l’UE présentant un bon rapport coût-efficacité pourraient entraîner des coûts et des investissements relativement plus élevés par rapport au PIB des États membres à faible revenu.

Ces résultats ont servi à préparer des décisions politiques sur les objectifs de réduction des émissions et les moyens de garantir une équité entre les pays, comme l'expliquent en détail les conclusions du Conseil européen (fonds de modernisation pour les pays à faible revenu, p. ex.), et traitent des incidences éventuelles sur la compétitivité (allocation gratuite de quotas dans le cadre du SEQE, p. ex).

Modèles mathématiques utilisés pour l’analyse économique interne de l’UE

Le scénario de référence de l'UE et l'évaluation d'impact pour le cadre d'action à l'horizon 2030 se fondent sur une suite de modèles mathématiques qui couvrent:

  • toutes les émissions de gaz à effet de serre;
  • les absorptions de gaz à effet de serre;
  • les moyens envisageables pour réduire les émissions.

Les modèles sont liés les uns aux autres afin de garantir une cohérence dans l'élaboration des scénarios (voir le schéma ci-dessous).

Relation entre les modèles