Skip to main content
Climate Action

Les causes du changement climatique

L’utilisation de combustibles fossiles, la déforestation et l’élevage de bétail influent de plus en plus sur le climat et la température de la terre.

Ces activités libèrent d'énormes quantités de gaz à effet de serre, qui viennent s'ajouter à celles naturellement présentes dans l’atmosphère, renforçant ainsi l'effet de serre et le réchauffement de la planète.

Le réchauffement climatique

La période 2011-2020 a été la décennie la plus chaude jamais enregistrée. En 2019, la température moyenne de la planète se situait 1,1 °C au-dessus des niveaux de l’ère préindustrielle. Le réchauffement climatique dû aux humains augmente actuellement à un rythme de 0,2 °C par décennie.

Une augmentation de 2°C par rapport à la température de la période préindustrielle est le seuil au-delà duquel de graves répercussions sur l’environnement naturel ainsi que sur la santé et le bien-être des personnes sont à craindre et le risque d'assister à des changements climatiques dangereux, voire catastrophiques, est beaucoup plus élevé.

C'est pourquoi la communauté internationale a reconnu la nécessité de maintenir le réchauffement de la planète en dessous de 2 °C et de poursuivre nos efforts pour le limiter à 1,5 °C.

Les gaz à effet de serre

Le principal moteur du changement climatique est l’effet de serre. Certains gaz de l’atmosphère terrestre agissent à la manière des parois d’une serre: ils permettent à l'énergie solaire d'entrer dans l'atmosphère mais l'empêchent de s'en échapper, provoquant le réchauffement climatique.

Un grand nombre de ces gaz à effet de serre sont naturellement présents dans l'atmosphère, mais les activités humaines accroissent les concentrations de certains d’entre eux, en particulier:

  • le dioxyde de carbone (CO2);
  • le méthane;
  • le protoxyde d'azote;
  • les gaz fluorés.

Le CO2 produit par les activités humaines est la principale cause du réchauffement climatique. En 2020, sa concentration dans l’atmosphère était passée à 48 % au-dessus de son niveau préindustriel (avant 1750).

D’autres gaz à effet de serre sont émis par les activités humaines en moindres quantités. Le méthane est un gaz à effet de serre plus puissant que le CO2, mais sa durée de vie dans l’atmosphère est plus courte. Le protoxyde d’azote, comme le CO2, est un gaz à effet de serre à longue durée de vie qui s’accumule dans l’atmosphère pour des décennies, voire des siècles. Les polluants autres que les gaz à effet de serre, notamment les aérosols tels que la suie, ont des effets de réchauffement et de refroidissement différents et sont également associés à d’autres problèmes, tels que la mauvaise qualité de l’air.

Selon les estimations, les causes naturelles, telles que les variations du rayonnement solaire ou de l’activité volcanique, ont contribué pour moins de 0,1 °C au réchauffement total entre 1890 et 2010.

Les causes de la hausse des émissions

  • La combustion du charbon, du pétrole et du gaz produit du dioxyde de carbone et du protoxyde d'azote.
  • L'abattage des forêts (déforestation). Les arbres contribuent à réguler le climat en absorbant le dioxyde de carbone (CO2) de l'atmosphère. Lorsqu'ils sont abattus, cet effet positif est perdu et le carbone stocké dans les arbres est libéré dans l'atmosphère, aggravant l'effet de serre.
  • L'augmentation de l’élevage. Les bovins et les ovins produisent de grandes quantités de méthane lorsqu’ils digèrent leur nourriture.
  • Les engrais contenant de l'azote produisent des émissions de protoxyde d'azote.
  • Les gaz fluorés sont émis par les équipements et les produits qui utilisent ces gaz. Ces émissions ont un effet de réchauffement considérable, jusqu'à 23 000 fois supérieur à celui du CO2.

Lutter contre le changement climatique

Étant donné quechaque tonne de CO2 émise contribue au réchauffement mondial, toutes les réductions d’émissions contribuent à ralentir ce phénomène. Pour stopper complètement le réchauffement de la planète, il faut parvenir à zéro émission nette de CO2 au niveau mondial. En outre, la réduction des émissions d’autres gaz à effet de serre, tels que le méthane, peut également avoir un effet important sur le ralentissement du réchauffement climatique, en particulier à court terme.

Les conséquences du changement climatique sont extrêmement graves et touchent de nombreux aspects de notre vie. Tant la lutte contre le changement climatique que l’adaptation à un monde qui se réchauffe sont des priorités absolues pour l’UE. Nous devons agir pour le climat dès maintenant. Découvrez ce que fait l’UE pour lutter contre la crise climatique.