Feuille de route pour un espace européen unique des transports

La durabilité au cœur des transports

Homme en costume sur un véloLes transports dépendent massivement du pétrole importé. Alors que la plupart des secteurs ont réduit leurs émissions de CO2, la part des transports augmente sans cesse. D’ici 2050, nous devons impérativement réduire drastiquement ces émissions de CO2 et résorber fortement la congestion et la pollution de l’environnement. Afin d’atteindre l’objectif de l’Europe de réduire d’ici 2050 les émissions de CO2 de 80 % par rapport à 1990, la consommation de pétrole dans le secteur des transports doit diminuer dès aujourd’hui d’environ 70 %, ce qui implique une révolution au niveau des combustibles de transport et de nos habitudes de déplacement.

  • Au sein de l’UE, pour ses besoins en énergie, le transport dépend à plus de 96 % du pétrole et de ses produits dérivés.

    Source: Energy and Transport in Europe – Statistical Pocketbook 2010. English (en)

  • L’Europe importe environ 84 % de son pétrole brut de l’étranger. En 2010, la facture de pétrole importé de l’UE tournait autour des 210 milliards d’euros.

    Source: Eurostat; calculs propres de la CE

  • Les émissions de gaz à effet de serre produites par les transports, y incluses en provenance de l’aviation internationale et du transport maritime, ont augmenté d’environ 34 % entre 1990 et 2008. Sur la même période, le secteur de l’énergie a réduit ses émissions d’environ 9 %.

    Source: Agence européenne pour l’environnement

  • Le secteur des transports est responsable d’environ un quart des émissions de gaz à effet de serre de l’UE. 12,8 % du total des émissions proviennent de l’aviation, 13,5 % du transport maritime, 0,7 % du rail, 1,8 % de la navigation intérieure et 71,3 % du transport par route (2008).

    Source: Agence européenne pour l’environnement

  • À Londres, Cologne, Amsterdam et Bruxelles, les conducteurs passent plus de 50 heures par an dans les embouteillages. À Utrecht, Manchester et Paris, c’est plus de 70 heures que les conducteurs passent chaque année coincés dans les files.

    SourcesINRIX European National Traffic Scorecard 2010

  • Dans l’espace intracommunautaire, la part du transport par route dans le fret longue distance tourne autour des 33 %, alors que le rail et les voies navigables intérieures ne contribuent ensemble qu’à hauteur de 20 %. Les faibles performances environnementales du système de transport sont associées au fait que le transport maritime et le rail n’ont pas réussi à exploiter leur potentiel pour les moyennes et longues distances.

    Source: Modèle de transport TRANSTOOLS pdf - 2 MB [2 MB] English (en)  (Annexe 5 de l’analyse d’impact accompagnant le livre blanc, SEC(2011) 358).

  • Les voitures sont le mode de transport de passagers le plus populaire au sein de l’UE, représentant 72 % du kilométrage du transport de passagers. Néanmoins, la voiture privée n’est que rarement le moyen de transport le plus efficace du point de vue énergétique. Ce pourcentage passe à approximativement 85 % pour les navettes et les voyages d’affaires.

    Source: Energy and Transport in Europe – Statistical Pocketbook 2010 English (en) ;

    Ministère des transports du Royaume-Uni, 2008, Tendances en matière de transport: édition 2008.

  • Un seul bus peut transporter le même nombre de passagers que 30 voitures tout en occupant l’espace de trois voitures sur la route.

    Source: Union internationale des transports routiers

  • Voyager de Londres à Bruxelles par train produit environ neuf fois moins d’émissions de CO2 par passager que le même trajet en avion.

    Source: Chiffres Eurostar repris par l’AEE, dans TERM 2007, Climate for a transport change.

  • Les technologies vertes présentent d’énormes opportunités commerciales pour les entreprises européennes. La réduction des émissions signifie investir dans les technologies, mais l’Europe est à la traîne par rapport à ses concurrents. Les fabricants japonais sont en tête du secteur des voitures hybrides, par exemple. Le marché des technologies vertes est en pleine expansion. Avec une valeur de 1 200 milliards d’euros en 2007, il devrait atteindre 3 100 milliards en 2020. Les produits et services liés à la mobilité durable représenteront un marché mondial de 300 milliards d’euros en 2020 (contre 200 milliards aujourd’hui).

    Sources: BMU, 2009, GreenTech made in Germany 2.0

    JRC, 2009, 2009 Technology Map of the European Strategic Energy Technology Plan

  • Les consommateurs disent souhaiter apporter des changements afin de réduire les émissions. La majorité des utilisateurs de voitures (66 %) déclarent être prêts à revoir la taille de leur voiture afin de réduire les émissions et 62 % affirment la même chose au sujet de la consommation du véhicule, c’est-à-dire la distance parcourue avant de devoir refaire le plein ou recharger la voiture. En outre, plus de la moitié des conducteurs (60 %) seraient également prêts à payer davantage pour leur voiture si cela contribuait à réduire les émissions.

    Source: Sondage Eurobaromètre Future of transport: Analytical report pdf - 2 MB [2 MB] English (en) .

  • La qualité des transports publics et leurs connexions doivent être fortement améliorées si l’on veut changer le comportement des consommateurs. Une grande majorité (71 %) des usagers de la voiture pense que les transports publics sont moins pratiques que la voiture. Une proportion similaire (72 %) déclare ne pas utiliser les transports publics du fait du manque de connexions (49 % de «réponses très importantes»). Enfin, 64 % estiment que les services sont trop peu nombreux et 54 % mentionnent le manque de fiabilité.

    Source: Sondage Eurobaromètre Future of transport: Analytical report pdf - 2 MB [2 MB] English (en) .

Page d’accueil
Dernière mise à jour : 23/06/2011 | Haut de la page