Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable 
  • Diminuer la taille du texte 
  • Augmenter la taille du texte 

Blessures graves

Les accidents de la route font de nombreux blessés graves, entraînant d'importantes souffrances pour les victimes et leurs familles. Ils ont aussi des retombées majeures sur la société dans son ensemble.

Un grand nombre de ces blessures, qui sont le plus souvent des lésions cérébrales et des traumatismes crâniens, bouleversent la vie des victimes, voire les handicapent à vie. Le coût économique est lui aussi élevé: il représenterait chaque année environ 2 % du PIB de l'UE.

Objectif de réduction des blessures

Dans son livre blanc sur les transports (2011), l'UE proposait de définir un objectif de réduction du nombre de blessures graves résultant d'accidents de la route, en plus de l'objectif qu'elle s'est déjà fixé de diviser par deux le nombre de morts sur les routes d'ici à 2020. Toutefois, afin de fixer un objectif réaliste, il faudrait connaître le nombre total de blessures graves dans l'UE. Avant 2013, il n'existait pas de définition commune des blessures graves résultant d'accidents de la route et donc aucune donnée fiable et comparable à l'échelle de l'UE.

Le premier pas a été franchi en 2013, lorsque les États membres se sont accordés sur une définition commune de la notion de «blessure grave», à utiliser pour établir les statistiques européennes de la sécurité routière. Cette définition se fonde sur une échelle couramment utilisée par les professionnels de la santé.

Collecte de données

Afin de produire des statistiques comparables, les pays de l'UE ont été invités à employer une des méthodes suivantes:

  • réunir les informations pertinentes provenant des services de police et des hôpitaux;
  • utiliser uniquement les registres des hôpitaux;
  • utiliser les rapports de police, mais en ajustant les données pour compenser une sous-déclaration probable.

Les pays de l'UE ont commencé à recueillir les données sur la base de la définition commune en 2014. Les premières séries de données seront communiquées en 2015.