Chemin de navigation

Autres outils

Contrôle des précurseurs de drogues

Qu'appelle-t-on «précurseurs de drogues»?

Les précurseurs de drogues sont des substances chimiques généralement utilisées de manière légale (fabrication de produits pharmaceutiques, parfums, cosmétiques, engrais, huiles, etc.), mais qui peuvent être extrêmement dangereuses si elles sont détournées pour produire illégalement des drogues (héroïne, cocaïne, ecstasy, amphétamines, etc.).

Par exemple, 200 g de pipéronal (substance communément utilisée en parfumerie, dans les arômes de cerise et de vanille, dans la synthèse organique et dans la fabrication de répulsifs anti-moustiques) suffisent à produire 4 000 doses d'ecstasy.



Comment sont-ils contrôlés?

On ne peut pas interdire le commerce des précurseurs de drogues, car ils sont largement utilisés de façon tout à fait légale. Leur contrôle doit donc s'effectuer au travers de leur commerce légal.

La législation de l'UE sur les précurseurs de drogues s'appuie sur la Convention des Nations unies de 1988 contre le trafic illicite de drogues et de substances psychotropespdf, qui fait partie d'un cadre international.

Trois règlements européenssont entrés en vigueur en 2005 afin de contrôler le commerce des précurseurs de drogues dans l'UE, ainsi qu'entre l'UE et le reste du monde. Le mécanisme de contrôle destiné à empêcher le détournement des précurseurs de droguesse fonde sur une étroite coopération (partenariat) avec les entreprises. Il est renforcé par des mesures concernant la documentation et l'étiquetage, l'agrément et l'enregistrement des opérateurs, les procédures et exigences relatives aux exportations, etc. Par exemple, si on empêche un  litre de PMK (principal précurseur de l'ecstasy) d'entrer dans l'UE et de tomber entre les mains de criminels, on empêche la revente de 1 000 pilules d'ecstasy sur le marché noir. Cet exemple montre à la fois les risques énormes encourus par les consommateurs et les gigantesques profits retirés par les "professionnels" de la drogue.


La législation de l'UE sur les précurseurs de drogues demande aux États membres de notifier systématiquement les saisies et les interceptions de ces substances. Cette mesure permet de suivre l'évolution du trafic et des détournements.



Derniers rapports sur les saisies de précurseurs de drogues dans l'UE

 

2012pdf Choisir les traductions du lien précédent  2011pdf Choisir les traductions du lien précédent  2009pdf Choisir les traductions du lien précédent 

 

L’UE a également conclu des accords avec un certain nombre de pays à travers le monde, afin d'empêcher le détournement des précurseurs de drogues.

Liens utiles