Chemin de navigation

Reconnaissance des qualifications professionnelles

COMMENT SOLVIT A AIDÉ JOÃO À TRAVAILLER EN ESPAGNE

Comment SOLVIT a aidé João, un ingénieur portugais, à faire reconnaître ses qualifications pour travailler en Espagne.

Les deux pays étant membres de l’UE, João a le droit de travailler en Espagne. Mais il faut pour cela que ses qualifications soient reconnues. Avant l'intervention de SOLVIT, la procédure s'éternisait et João passait à côté d'opportunités professionnelles.


Un kinésithérapeute autrichien est autorisé à exercer son métier au Portugal

Un kinésithérapeute autrichien demande la reconnaissance de ses qualifications professionnelles au Portugal. Un an plus tard, il n’a toujours reçu aucune réponse des autorités portugaises. Lorsqu’il tente de savoir où en est son dossier, on lui demande d'attendre d'être rappelé.

Ce retard compromet ses chances de travailler au Portugal. Il ne peut en effet accepter aucune offre d'emploi tant que ses qualifications professionnelles n'ont pas été reconnues.

Grâce à l'intervention de SOLVIT Portugal, son diplôme est reconnu et il peut commencer à travailler au Portugal.

Résolu en 5 semaines.

En savoir plus sur: les règles de l'UE relatives à la reconnaissance des qualifications professionnelles


L’Irlande harmonise ses règles en matière de reconnaissance des ergothérapeutes avec la législation de l’UE

SOLVIT reçoit deux plaintes, l’une d’une Polonaise et l'autre d’un Allemand, qui ne parviennent pas à faire reconnaître leurs qualifications en tant qu'ergothérapeutes par les autorités irlandaises.

Selon celles-ci, la haute école ou l’université qui a délivré les diplômes doit été agréée par la Fédération mondiale des ergothérapeutes (FME) au moment de l'obtention du diplôme. Or, cette exigence n’est pas conforme à la législation de l’UE.

SOLVIT Irlande prend contact avec le ministère compétent et le convainc de supprimer cette exigence et d'accepter les demandes de reconnaissance des ressortissants polonais et allemand.

Grâce à l’intervention de SOLVIT, l’autorité compétente accepte de modifier les règles et supprime toutes les références à l’affiliation à la FME sur les sites web et les formulaires de demande.

Résolu en 5 mois.

En savoir plus sur: les règles de l'UE relatives à la reconnaissance des qualifications professionnelles


Pas d’examen linguistique pour les menuisiers européens en Suède

Un menuisier polonais travaillant en Suède apprend qu’il doit, pour percevoir la rémunération intégrale d’un menuisier qualifié, obtenir un certificat d’aptitude à la langue suédoise.

SOLVIT explique aux autorités compétentes que le menuisier a déjà travaillé plus de 10 000 heures en Suède et que le test linguistique n’est donc pas justifié. Après avoir réussi une épreuve écrite en suédois, le menuisier obtient son certificat de menuisier qualifié.

SOLVIT persuade également les autorités suédoises de supprimer le test linguistique écrit standard.

Résolu en 12 semaines.

En savoir plus sur: les règles de l'UE relatives à la reconnaissance des qualifications professionnelles


Des infirmières portugaises sont autorisées à travailler en Espagne

Trois infirmières portugaises demandent la reconnaissance de leurs qualifications professionnelles en Espagne. Conformément à la législation européenne, les autorités ont trois mois pour répondre à la demande. Le délai passé, les infirmières n’ont toujours pas reçu de réponse.

Les jeunes femmes craignent de voir s'évaporer leur «rêve européen» si elles ne reçoivent pas les documents nécessaires pour pouvoir accepter trois offres d’emploi dans un hôpital espagnol.

Grâce à l'intervention de SOLVIT, leurs qualifications sont reconnues à temps, et elles peuvent commencer à planifier leur installation en Espagne.

Résolu en 2 semaines.

En savoir plus sur: les règles de l'UE relatives à la reconnaissance des qualifications professionnelles