Chemin de navigation

Actualité rss

Évolution de l’emploi et de la situation sociale: le rapport annuel souligne les principaux facteurs de résistance à la crise

15/01/2015
Évolution de l’emploi et de la situation sociale: le rapport annuel souligne les principaux facteurs de résistance à la crise © Pressmaster / Shutterstock

Les pays alliant des emplois de qualité à une protection sociale efficace et à un fort investissement dans le capital humain ont mieux résisté à la crise économique. C’est là une des principales conclusions du rapport 2014 sur l’évolution de l’emploi et de la situation sociale en Europe, consacré aux séquelles de la récession.

Le rapport préconise de soutenir la productivité en investissant dans l’acquisition et la préservation par les travailleurs des compétences recherchées, et souligne qu’il est crucial de retrouver la convergence entre les États membres.

Le rapport tire les leçons de la récession et constate que ses effets sur l’emploi et les revenus sont moindres dans les pays disposant d’un marché du travail plus ouvert et moins segmenté et ayant davantage investi dans l’éducation et la formation tout au long de la vie. Dans ces pays, les allocations de chômage bénéficient en général à la plupart des chômeurs, sont liées à des mesures d’activation et tiennent compte des cycles économiques.

Selon le rapport, un certain nombre d’États membres évoluent progressivement vers un modèle d’investissement social qui privilégie un épanouissement professionnel tout au long de la vie et la participation du plus grand nombre au marché du travail. Les réformes qui ont eu pour but d’attirer davantage de femmes et de travailleurs âgés sur le marché du travail ont contribué à maintenir les taux d’activité européens. Cela confirme la nécessité de poursuivre les réformes du marché du travail et la modernisation de la protection sociale.

De meilleures compétences mais aussi davantage d’emplois de qualité

Le vieillissement et le déclin de la population de l’UE nous imposent d’investir dans le capital humain pour soutenir la productivité et assurer à l’avenir une croissance inclusive et créatrice d’emplois.

Le rapport souligne que l’efficacité de cet investissement ne dépend pas seulement de la pertinence des compétences concernées, mais aussi de l’existence d’un cadre qui permette aux personnes ainsi éduquées et formées d’entretenir, de mettre à jour et d’utiliser ces compétences au cours de leur vie professionnelle.

En outre, pour se traduire par des gains de productivité de la main-d’œuvre, l’accroissement de l’offre de capital humain qualifié doit aller de pair avec un accroissement de l’offre d’emplois de qualité.

Rétablir la convergence

Enfin, le rapport souligne l’importance d’un retour à la convergence socio-économique après ces années de crise, en particulier dans le sud et la périphérie de l’UE-15.

Le rapport apporte une contribution aux débats en cours sur les meilleurs moyens de rétablir la convergence, d’approfondir l’union économique et monétaire et de renforcer sa dimension sociale.