Chemin de navigation

Actualité rss

Emploi et situation sociale: la revue trimestrielle lève le voile sur les nombreux laissés-pour-compte de la reprise économique

30/06/2014 Emploi et situation sociale: la revue trimestrielle lève le voile sur les nombreux laissés-pour-compte de la reprise économique

Le marché du travail de l’Union se redresse progressivement et, pour la première fois depuis 2011, le PIB, l’emploi et le revenu des ménages sont en hausse. Pourtant, le chômage de longue durée continue d’augmenter et la situation des ménages à faibles revenus ne s’est pas améliorée.

Telles sont quelques-unes des principales conclusions de la toute dernière revue trimestrielle de l’emploi et de la situation sociale de la Commission européenne.

La revue appelle également l’attention sur les problèmes persistants de chômage et de sous-emploi auxquels sont confrontées les femmes; elle décrit en outre l’évolution récente de la mobilité des travailleurs, confirmant que le taux d’emploi des travailleurs mobiles est plus élevé et que ceux-ci atteignent un niveau d’études de plus en plus haut.

Parmi les signes positifs récents, la revue trimestrielle souligne la création d’emplois dans le secteur privé, principalement dans le domaine des services, et la poursuite de la baisse du chômage, bien que cette baisse soit modérée. Toutefois, le niveau actuel de l’emploi (près de 224 millions de travailleurs salariés) demeure en deçà de son niveau d’avant‑crise (environ 230 millions de travailleurs salariés mi-2008) et le taux de chômage frôle encore un niveau historique (10,4 % en avril 2014, après un pic de 10,9 % qui s’est maintenu tout au long du premier semestre 2013).

Ce taux varie fortement d’un État membre à l’autre et la qualité des emplois reste un sujet de préoccupation, puisque la croissance de l’emploi repose principalement sur les emplois temporaires ou à temps partiel. Le plus inquiétant est que le chômage de longue durée continue d’augmenter dans les pays affichant les taux de chômage les plus élevés.

La situation sur le marché du travail reste très difficile pour les jeunes de moins de 25 ans, dont le taux de chômage était de 22,5 % en avril 2014, alors que la croissance de l’emploi a pour l’instant surtout bénéficié aux travailleurs âgés (55-64 ans). Les jeunes sont aussi les plus durement touchés par le sous-emploi et perdent courage.

Afin de soutenir le passage de l’école au travail, la Commission a adressé aux États membres des recommandations par pays préconisant l’amélioration des services publics de l’emploi, de l’éducation et de la formation, le renforcement de l’apprentissage et la mise en œuvre d’urgence de la garantie pour la jeunesse.

A partir de la présente édition de la Revue trimestrielle, il est possible d'accéder aux données utilisées dans les tableaux et graphiques. Elles sont accessibles directement dans le document ou peuvent être téléchargées sur le site web. Ces données seront actualisées régulièrement, en fonction de leur disponibilité.