Chemin de navigation

Actualité rss

Investissements sociaux: la Commission encourage vivement les États membres à mettre l’accent sur la croissance et la cohésion sociale

20/02/2013
Garderie © Fabrice Lerouge

Dans une communication sur les investissements sociaux en faveur de la croissance et de la cohésion qu’elle vient d’adopter, la Commission européenne invite les États membres à donner la priorité aux investissements sociaux et à moderniser leurs systèmes de protection sociale.

Pour ce faire, il est nécessaire de mettre en œuvre des stratégies d’inclusion active plus performantes et d’utiliser de manière plus efficiente et efficace les ressources affectées aux politiques sociales.

La communication fournit également aux États membres des orientations sur la manière d’utiliser au mieux l’aide financière reçue de l’Union européenne, en particulier du Fonds social européen, pour réaliser ces objectifs.

La Commission suivra de près, dans le contexte du semestre européen, les résultats atteints par les systèmes de protection sociale de chaque État membre et formulera, s’il y a lieu, des recommandations spécifiques par pays.

Le «paquet investissements sociaux», que la Commission vient de présenter, fournit aux États membres des orientations pour l’élaboration de politiques sociales plus efficientes et plus efficaces destinées à vaincre les difficultés majeures auxquelles ils se heurtent actuellement, à savoir des niveaux élevés de détresse financière, une augmentation de la pauvreté et de l’exclusion sociale et un chômage sans précédent, en particulier chez les jeunes. À cela s’ajoutent le vieillissement de la société et la diminution de la population en âge de travailler, qui mettent à l’épreuve la viabilité et la qualité du système social de chaque État membre.

Le «paquet investissements sociaux» comprend une recommandation de la Commission relative à la lutte contre la pauvreté infantile, qui préconise une politique intégrée d’investissements sociaux en faveur des enfants.

En détail

Le «paquet» est un cadre d’action intégré qui prend en considération les différences sociales, économiques et budgétaires existant entre États membres et met l’accent sur:

  • l’adéquation des systèmes de protection sociale aux besoins des personnes qui se trouvent à des moments charnières de leur vie; des mesures supplémentaires doivent être prises pour réduire le risque de régression sociale et éviter ainsi des dépenses sociales accrues à l’avenir;
  • des politiques sociales simplifiées et mieux ciblées visant à déployer des systèmes de protection sociale appropriés et viables; à budget égal ou inférieur, certains pays obtiennent de meilleurs résultats que d’autres, ce qui prouve qu’il est possible d’améliorer l’efficacité des dépenses sociales;
  • de meilleures stratégies d’inclusion sociale dans les États membres; la disponibilité de services d’accueil des enfants et de systèmes d’éducation abordables et de qualité, la prévention de l’abandon scolaire, la formation, l’aide à la recherche d’un emploi, l’aide au logement et l’accessibilité des soins de santé sont autant de domaines d’action qui revêtent une forte dimension sociale.