Chemin de navigation

Actualité rss

Politiques territoriales en zones urbaines : comment promouvoir de bonnes conditions de vie pour les enfants et les jeunes (Norvège)

13/11/2012

S'appuyant sur deux programmes en vigueur en Norvège, cet examen par les pairs est l'occasion d'examiner les politiques territoriales visant à promouvoir de bonnes conditions de vie pour les jeunes des zones défavorisées. Les problèmes dans ces zones urbaines sont en grande partie liés à des facteurs socio-économiques ; ce qui explique que la plupart des mesures ciblent l'ensemble de la population tandis que des efforts particuliers concernent directement les résidents d'origine étrangère. Lutter contre les mauvaises conditions de vie des enfants et des jeunes et promouvoir la mobilité sociale dans les zones urbaines où les conditions de vie sont précaires est essentiel pour rompre la transmission intergénérationnelle des désavantages sociaux et réduire le risque d'exclusion sociale dans le futur.

Pays hôte : Norvège

Lieu et date : Oslo, 13. - 14.11.2012

Pays pairs : Allemagne - Belgique - Danemark - Finlande - Grèce - Roumanie

Parties prenantes : EAPN, Eurocities

Un important projet de réhabilitation dans la vallée de Grorud, le district est d'Oslo, lancé conjointement par le gouvernement et le conseil municipal de la ville (2007-2016) vise à améliorer les conditions de vie mais aussi à moderniser les infrastructures dans le domaine des transports et de l'environnement. Ce sont les actions ciblant les jeunes qui sont les plus pertinentes pour cet examen par les pairs. La création d'un service de garderie gratuit (à horaires fixes) pour les enfants de 4 et 5 ans a été une initiative particulièrement réussie. Il a été démontré que cela améliore la performance des enfants lorsqu'ils atteignent leur dixième année d'étude et réduit les taux de décrochage scolaire. Pour les enfants d'immigrés, c'est une occasion privilégiée pour acquérir les compétences linguistiques nécessaires afin de tirer pleinement parti de l'enseignement ordinaire et entrer plus tard sur le marché du travail ; ces deux éléments pouvant s'avérer déterminants pour garantir leur inclusion sociale à long-terme.

De manière plus générale, un programme de subventions introduit par le gouvernement en 2003 dans l'ensemble du pays accorde un soutien financier en faveur des enfants et des jeunes vivant dans des zones urbaines touchées par la pauvreté ; les autorités locales étant libres d'adapter les programmes aux nécessités locales. Deux de ces programmes consistent à permettre aux enfants de participer à des activités extra-scolaires (quelle que soit la situation financière des parents), et à aider les jeunes peu ou pas qualifiés à entrer sur le marché du travail. Ces programmes sont des exemples d'investissements sociaux à rendement positif car les coûts seront compensés par les avantages à long terme pour les enfants et la société. Ces programmes sont en phase avec les objectifs de la stratégie Europe 2020 (à savoir la réduction de la pauvreté, la réalisation des objectifs en matière d'éducation et de participation préscolaire, la baisse du taux de décrochage scolaire, la hausse de l'emploi).

Peer Review Manager

Mme Katja Korolkova (ÖSB Consulting GmbH)