Chemin de navigation

Actualité rss

Une enveloppe de 3,9 millions d’euros du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour la réinsertion professionnelle de travailleurs danois

11/07/2011 Des éoliennes

La Commission européenne a approuvé aujourd’hui une demande d’intervention du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) introduite par le Danemark.

D’un montant de 3,9 millions d’euros, la subvention facilitera la réinsertion professionnelle de 325 travailleurs qui ont perdu leur emploi dans l’industrie des éoliennes. La demande sera maintenant transmise au Parlement européen et au Conseil de l’Union européenne pour accord.

La demande du Danemark porte sur 813 licenciements chez Vestas Group et deux autres fabricants d’éoliennes, I.P.L Transmissioner et Lind Jensens Maskinfabrik.

Ces licenciements sont la conséquence de l’évolution de la structure du commerce mondial, et plus particulièrement de la réduction sensible de la part de marché de l’UE et de la délocalisation de la production en dehors de l’Union au profit, notamment, de l’Asie. Outre que la main-d’œuvre est beaucoup moins chère dans cette partie du monde, le coût élevé du transport d’éléments de grande taille vers les marchés finaux les plus dynamiques est une des principales raisons qui ont peu à peu poussé les producteurs européens à quitter l’Union, de façon à garantir leur compétitivité et asseoir leur position sur le marché.

La région concernée est le Jutland central (Midtjylland) qui, comme son nom l’indique, se trouve au centre du Danemark. La municipalité de Ringkøbing-Skjern est particulièrement touchée: ces licenciements représentent quelque 2,5 % du nombre total d’emplois dans cette municipalité, où le chômage a beaucoup plus progressé que dans l’ensemble du Jutland central ou du Danemark. Par rapport à la population active totale, le pourcentage de travailleurs employés dans l’industrie sidérurgique et métallurgique – à laquelle appartient le secteur des éoliennes – est plus élevé à Ringkøbing-Skjern que dans tout le Danemark: respectivement 19 % et 6 %. Voilà qui rend la région plus vulnérable aux tendances négatives dans ce secteur.

L’assistance du FEM est destinée aux 325 travailleurs qui, parmi les 813 personnes licenciées, devraient avoir le plus de difficultés à réintégrer le marché du travail. Ce dispositif d’aide leur apportera une aide sous la forme d’un enseignement et d’une formation complémentaires et comprendra également des mesures de réorientation professionnelle et des formations pratiques assorties de programmes d’encadrement. Diverses allocations seront offertes aux demandeurs d’emploi en fonction de leur statut au regard du système de soutien national et de celles des activités de l’ensemble coordonné de mesures cofinancées du FEM auxquelles ils participent.

Ces mesures ont été soigneusement étudiées pour aider les travailleurs à trouver un emploi dans des secteurs d’avenir. En outre, elles vont au-delà de ce que le système danois est actuellement en mesure d’offrir aux chômeurs et, si elles s’avèrent efficaces, leur champ d’application sera ensuite étendu.

Le coût total du soutien apporté par le FEM est estimé à quelque six millions d’euros, dont près de quatre millions devraient être financés par le FEM proprement dit.