Chemin de navigation

Actualité rss

Libre circulation: les travailleurs de huit pays ayant rejoint l’Union européenne en 2004 bénéficient enfin pleinement de leurs droits

28/04/2011 Libre circulation: les travailleurs de huit pays ayant rejoint l’Union européenne en 2004 bénéficient enfin pleinement de leurs droits

Le 1er mai 2011 marquera la fin des mesures limitant le droit de travailler dans n’importe quel État de l’Union des ressortissants de la République tchèque, de l’Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la Hongrie, de la Pologne, de la Slovénie et de la Slovaquie.

Désormais, tous les travailleurs de ces pays qui ont adhéré à l’Union en 2004 (UE-8) pourront aussi travailler librement dans les États membres où des restrictions à l’accès au marché de l'emploi ont perduré jusqu'aux tout derniers jours de la période de transition de sept ans prenant fin le 30 avril 2011. La Commission ne s’attend pas à un afflux massif de travailleurs à partir de ces huit pays, car ceux désirant partir travailler dans l’un des quinze «anciens» États membres (UE-15) sont déjà nombreux à avoir franchi le pas. L’expérience acquise et les études réalisées montrent que les répercussions d’une mobilité future, en soutenant la croissance économique et en comblant les pénuries sur le marché de l’emploi, seront probablement positives

La Commission n’attend pas de nouvelle vague massive d’émigration de l'UE-8 en direction des anciens États membres de l’Europe des Quinze après le 1er mai 2011. Selon les estimations actuelles, la population totale des ressortissants de l’UE-8 résidant dans l’UE-15 passera à 3,3 millions en 2015, puis à 3,9 millions en 2020; actuellement de 0,6 %, leur part dans la population totale de l'Union progressera à 0,8 % en 2015 pour atteindre un peu moins de 1 % en 2020.

Un afflux massif de travailleurs vers l’Allemagne et l’Autriche n’est pas non plus attendu. A l’avenir, la mobilité constituera probablement une évolution positive, en particulier pour les pays qui enregistrent les plus faibles taux de chômage et le plus grand un nombre d’emplois non pourvus.