Emploi, affaires sociales et inclusion

Relations extérieures

Relations extérieures

La Commission européenne collabore avec des organisations internationales, des pays et la société civile pour:

  • promouvoir le développement social et économique durable et un travail décent au-delà des frontières de l’UE, conformément aux valeurs de l’Union, au socle européen des droits sociaux et aux objectifs du développement durable;
  • promouvoir une mondialisation équitable, notamment en contribuant à l’adoption et à la supervision des normes de travail internationales et à l’inclusion de dispositions en matière de travail dans les accords commerciaux de l’UE et leur suivi;
  • aider à préparer les pays candidats et candidats potentiels à l'adhésion à l'UE.

La Commission européenne s’efforce de garantir que l'emploi et les aspects sociaux sont pris en compte dans les politiques extérieures de l’UE. Dans ses politiques commerciale, de coopération au développement et de voisinage, ainsi que dans la dimension extérieure de ses politiques internes, la Commission insiste tout particulièrement sur le développement durable et le travail décent.

Organisations et forums internationaux

L’Union européenne coopère avec et dans le cadre d’organisations et forums internationaux, dont l’OITl’OCDEles Nations unies, ainsi que le G20 et le G7, pour:

  • promouvoir un travail décent pour tous;
  • promouvoir la dimension sociale de la mondialisation;
  • mettre en œuvre la dimension extérieure des politiques européennes.

OIT

L’UE entretient une relation stratégique de longue date avec l’Organisation internationale du travail (OIT).

Cette coopération vise à promouvoir un travail décent ainsi que le programme de développement durable à l’horizon 2030. La coopération entre l’UE et l’OIT met l’accent sur la promotion des principes et droits fondamentaux au travail, y compris dans le commerce et dans d’autres domaines de la politique sociale.

L’UE mène des projets communs avec l’OIT et participe à ses travaux, conjointement avec ses États membres, notamment par l’intermédiaire de déclarations de l’UE.

G7

L'UE participe pleinement au G7. La première réunion formelle des ministres du travail et de l’emploi du G7 (conjointement avec les ministres du développement) a eu lieu en 2015 sous la présidence allemande du G7. Les initiatives du G7 en matière d’affaires sociales comprennent:

  • le fonds Vision Zéro, qui vise à promouvoir le travail décent et à améliorer la santé et la sécurité au travail dans les chaînes d'approvisionnement mondiales, avec le soutien financier de la Commission;
  • le forum du G7 sur l’avenir du travail, qui débat de l'avenir du travail;
  • des réunions ministérielles et des engagements de suivi au sein de groupes techniques, y compris la nouvelle task force du G7 sur l’emploi, au sein de laquelle la DG EMPL prépare la participation et les contributions de l’UE.

G20

L'UE est membre à part entière du G20. Les ministres de l’emploi du G20 se sont réunis pour la première fois en 2010 à Washington et ont tenu des réunions annuelles depuis lors. Les initiatives du G20 en matière d’affaires sociales comprennent:

Des discussions annuelles entre hauts fonctionnaires et au sein de groupes de travail se tiennent également dans le cadre du groupe de travail pour l’emploi, au sein duquel la DG EMPL représente l’UE. Ce groupe assure le suivi de la mise en œuvre, par ses membres, des plans du G20 pour l’emploi, y compris celle de l’UE.

Nouveaux États membres potentiels (élargissement)

L’UE s’efforce d’améliorer la dimension sociale dans les sept pays candidats et candidats potentiels à l’adhésion à l’UE. Elle soutient, négocie et surveille l’élaboration de politiques sociales et de l’emploi conformes aux normes de l’UE, ainsi qu’aux critères d’adhésion.

La Commission mène un processus de gouvernance économique avec ces pays, sur la base de leurs programmes de réforme économique annuels.

La DG EMPL contribue en particulier à l’alignement de la législation des pays candidats sur les chapitres suivants de la législation de l’UE:

L’ instrument d'aide de préadhésion (IAP) permet à l’UE de soutenir les réformes menées dans les pays candidats et candidats potentiels au moyen d’une aide financière et technique.

La DG EMPL a géré les fonds de l’IAP I (2007-2013) consacrés au développement des ressources humaines pour la Turquie, le Monténégro, l’ancienne République yougoslave de Macédoine et la Croatie (jusqu’à l’adhésion de ce pays en 2013). Ses programmes sont désormais en phase de clôture. L’IAP II (2014-2020) est géré par la DG NEAR.

Autres pays voisins

L’UE coopère avec les pays voisins sur les questions sociales et de l’emploi au travers de la politique européenne de voisinage et d’initiatives régionales telles que:

La Commission européenne négocie des accords et échange des bonnes pratiques avec ces pays, et soutient des actions concrètes. Cette coopération vise à promouvoir:

  • de meilleures conditions de travail et relations professionnelles;
  • un dialogue social et des institutions du marché du travail efficaces;
  • l’employabilité et l’emploi des jeunes;
  • une protection sociale adéquate et viable.

Pays développés et marchés émergents

La coopération s'effectue dans le cadre de:

Ces dialogues et cette coopération ont pour but de promouvoir la compréhension mutuelle et l’échange de données, d’expériences et de pratiques.

Commerce et développement durable

La politique commerciale de l’UE a pour objectif de garantir que le développement économique va de pair avec la justice sociale, le respect des droits de l’homme, des normes du travail élevées et des normes environnementales strictes. À cette fin, les accords commerciaux modernes conclus par l’UE contiennent des règles concernant le commerce et le développement durable.

L’UE veille à ce que la politique commerciale contribue à promouvoir le développement durable par l’intermédiaire:

Partager cette page