Chemin de navigation

Actualité rss

Le FEM verse 25,3 millions € au profit de travailleurs licenciés en Irlande, en Espagne, en France, aux Pays-Bas et en Suède

19/12/2012 Drapeaux de l'UE et des Pays membres

La Commission européenne vient de verser une aide à l’Irlande, à l’Espagne, à la France, aux Pays-Bas et à la Suède au titre du Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM).

Ces interventions financières (25,3 millions € au total) sont destinées à aider 4 722 travailleurs de ces pays à retrouver un emploi alors qu’ils ont perdu le leur dans des secteurs aussi divers que l’aluminium, les services à haut débit, la métallurgie, la construction, l’industrie automobile et le secteur pharmaceutique.

Le montant total de 25,3 millions € est réparti comme suit:

  • 11,9 millions € serviront à aider 2 089 travailleurs licenciés par PSA Peugeot Citroën en France. Ces licenciements sont une conséquence de la crise financière et économique, qui a entraîné une diminution importante de la demande de véhicules neufs au second semestre de 2008, notamment en Europe occidentale;
  • 4,3 millions € serviront à aider 700 travailleurs licenciés par l’entreprise pharmaceutique AstraZeneca en Suède. Ces licenciements sont liés à des modifications majeures de la structure du commerce mondial résultant de la mondialisation. De nombreux pays tiers élaborent des stratégies en matière de biosciences et d’industrie dans des domaines se rapportant à l’industrie pharmaceutique, aux biotechnologies et aux technologies médicales. Les entreprises européennes ont dû adapter leur production à cette situation. AstraZeneca n’a pas fait exception à la règle et a adopté une nouvelle stratégie de recherche-développement en 2010. En conséquence, la société a recentré son activité sur un nombre réduit de pathologies, elle a fermé plusieurs sites et elle a accru considérablement son recours à l’externalisation;
  • 2,8 millions € serviront à aider 435 travailleurs licenciés par 54 sociétés néerlandaises actives dans le secteur de la construction. Ces licenciements résultent de la crise financière et économique. Le bâtiment a été durement touché par la crise, aux Pays-Bas comme dans le reste de l’Union européenne. Le nombre de prêts accordés au secteur de la construction et aux particuliers a considérablement diminué et les prix des matériaux ont augmenté, tandis que la demande de logements neufs a fléchi sous l’effet d’une érosion de la confiance des consommateurs et du manque de liquidités. En outre, la crise économique et financière a entraîné une réduction des dépenses publiques qui a eu une incidence négative directe sur les investissements dans les infrastructures et les programmes de logement;
  • 2,6 millions € serviront à aider 432 travailleurs licenciés par le fournisseur de services à haut débit Talk Talk en Irlande. Ces licenciements sont la conséquence directe de la décision de la société de concentrer certaines activités sur trois prestataires extérieurs. En 2011, l’entreprise a noué des alliances stratégiques avec trois fournisseurs basés hors de l’Union européenne, ce qui a conduit au transfert d’une part substantielle de l’activité vers des pays tiers;
  • 2 millions € serviront à aider 450 travailleurs licenciés par 35 fabricants espagnols de produits métalliques destinés au secteur de la construction navale. Les chantiers navals européens enregistrent une baisse spectaculaire des commandes depuis 2008, ce qui se traduit par une réduction de la main-d’œuvre dans ce secteur et dans les industries connexes;
  • 1,4 million € serviront à aider 616 travailleurs licenciés par le fabricant d’aluminium Zalco Aluminium Zeeland Company NV aux Pays-Bas. Ces licenciements sont une conséquence de la crise financière et économique, laquelle a entraîné une diminution importante de la demande de produits en aluminium.

autres actualités

    Partager

  • En parler sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+