Chemin de navigation

Actualité

La Commission adopte une initiative visant à stimuler l'apprentissage en Europe

05/10/2017
La Commission adopte une initiative visant à stimuler l'apprentissage en Europe © Shutterstock / Phovoir

La Commission européenne a adopté une proposition de cadre européen pour un apprentissage efficace et de qualité.

Cette initiative, qui prend la forme d'une recommandation du Conseil, s'inscrit dans le cadre de la nouvelle stratégie en matière de compétences pour l'Europe lancée en juin 2016. Elle est également étroitement liée au socle européen des droits sociaux, qui prévoit un droit à une éducation, une formation et un apprentissage tout au long de la vie inclusifs et de qualité.

Fondée sur une consultation de grande envergure, la recommandation recense 14 critères clés, que les États membres et les parties prenantes devraient employer pour améliorer la qualité et l'efficacité de l'apprentissage. Cette initiative contribuera à accroître l'employabilité et le développement personnel des apprentis, pour que la main-d'œuvre soit hautement qualifiée et compétente, en adéquation avec les besoins du marché du travail.

Mme Marianne Thyssen, commissaire pour l'emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs s'est, elle, exprimée en ces termes: «Nous voulons faire en sorte que les jeunes acquièrent les compétences dont ils ont besoin pour travailler. L'apprentissage est ce qui se fait de mieux dans le domaine de l'enseignement et de la formation professionnels. Deux apprentis sur trois trouvent directement un emploi après la fin de leurs études. Par ce nouveau cadre présenté aujourd'hui, nous décrivons ce qui rend l'apprentissage hautement efficace. Une fois adopté, ce cadre permettra d'assurer que tous, apprentis comme employeurs, tirent parti d'un apprentissage de qualité.»

Pour évaluer la qualité et l'efficacité de l'apprentissage, le cadre proposé établit une série de sept critères concernant la formation et les conditions de travail:

  1. contrat écrit,
  2. acquis d'apprentissage,
  3. soutien pédagogique,
  4. composante liée au lieu de travail,
  5. rémunération et/ou indemnité,
  6. protection sociale,
  7. conditions de travail, de santé et de sécurité.

Le cadre propose aussi sept critères concernant les conditions générales:

  1. cadre réglementaire,
  2. participation des partenaires sociaux,
  3. soutien aux entreprises,
  4. parcours flexibles et mobilité,
  5. orientation professionnelle et sensibilisation,
  6. transparence,
  7. assurance de la qualité et suivi des diplômés.

La Commission soutient la mise en œuvre de ces critères par l'octroi de financements de l'Union à des initiatives pertinentes. À lui seul, le Fonds social européen contribue à hauteur de 27 milliards d'EUR dans le domaine de l'éducation et de la formation, et l'Union soutient également l'apprentissage au moyen de divers autres instruments.

L'Alliance européenne pour l'apprentissage a mobilisé à ce jour plus de 750 000 offres de postes d'apprentissage pour les jeunes. Au moins 390 000 postes ont déjà été proposés au titre de la garantie pour la jeunesse. Erasmus+ promeut la mobilité des apprentis, notamment par une nouvelle initiative appelée ErasmusPro, qui vise à soutenir 50 000 stages d'apprentis en entreprises à l'étranger pour la période 2018-2020. 


autres actualités