Chemin de navigation

Actualité rss

Rapport «L’Emploi en Europe 2010»

25/11/2010 Rapport «L’Emploi en Europe 2010»

Le nouveau rapport montre que les jeunes ont été les principales victimes de la crise, le chômage frappant les 15-24 ans de façon disproportionnée et atteignant plus de 30 % de cette classe d’âge dans certains pays.

La hausse du chômage, combinée à de faibles possibilités de retour à l’emploi, a renforcé le risque que le chômage de longue durée s’aggrave sensiblement ou que certaines personnes sortent définitivement du marché du travail. Le rapport souligne qu’il faudra peut‑être attendre un certain temps avant d’assister à un redressement clair en matière d’emploi.

Le rapport aborde en particulier l’incidence des mesures en faveur du redressement du marché du travail qui ont été adoptées par les États membres depuis le début de la crise et les obstacles structurels auxquels se heurtent les jeunes sur les marchés du travail européens.

Il est d’autant plus important, en ces temps d’assainissement budgétaire, d’évaluer les possibilités de renforcer les mesures en vigueur et la nécessité d’y mettre fin progressivement à mesure que la crise s’estompe. Le rapport montre, par exemple, qu’un soutien financier public temporaire sous la forme de prestations complétant le revenu des travailleurs améliore les perspectives d’emploi de tous les groupes, mais peut se révéler particulièrement efficace s’il cible spécifiquement les jeunes travailleurs.

La crise a également mis en lumière les conséquences négatives qui découlent de la segmentation du marché du travail entre travailleurs «intégrés», qui bénéficient de contrats classiques protégés, et travailleurs «exclus», qui n’ont que des contrats temporaires.

Comme l’explique le rapport, la mise en œuvre de trains de mesures complets en matière de flexicurité peut permettre une inclusion plus efficace dans le marché du travail. On pourrait notamment, comme le prévoit l’initiative phare «Une stratégie pour des compétences nouvelles et des emplois», étendre l’utilisation de dispositions contractuelles à durée indéterminée prévoyant une période d’essai suffisamment longue et une progressivité des droits en matière de protection ainsi que l’accès à des formations, à des mesures d’éducation et de formation tout au long de la vie et à des services d’orientation pour tous les salariés. Cela permettrait de réduire l’écart existant entre les travailleurs sous contrat temporaire et ceux qui détiennent un contrat permanent.


autres actualités

    Partager

  • En parler sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+