Chemin de navigation

Actualité rss

La Commission et les États membres se préparent à l’application immédiate de la Garantie pour la jeunesse

17/10/2013 La Commission et les États membres se préparent à l’application immédiate de la Garantie pour la jeunesse

La Commission européenne et les États membres participent les 17 et 18 octobre à un séminaire organisé par l’Union européenne à La Hulpe, en Belgique, pour discuter de l’application pratique de la Garantie pour la jeunesse.

Ce séminaire s’inscrit dans un programme mis en place par la Commission pour aider les autorités nationales à concevoir et développer leur propre dispositif en la matière, qui comporte aussi une assistance technique et une aide financière.

La Garantie pour la jeunesse a pour objectif de lutter contre le chômage des jeunes en veillant à ce que chaque jeune âgé de moins de 25 ans se voie proposer une offre décente d’emploi, de formation complémentaire, d’apprentissage ou de stage dans les quatre mois suivant sa sortie de l’enseignement formel ou la perte de son emploi. Tous les États membres en ont approuvé le principe et doivent maintenant soumettre un plan d’application décrivant le fonctionnement pratique et le financement de leur dispositif.

Plus spécifiquement, ce plan d’application devrait indiquer:

  • le rôle des pouvoirs publics chargés de l’enseignement et de l’emploi, des organisations de jeunesse et des représentants des travailleurs et des employeurs;
  • les réformes structurelles et autres initiatives qui seront lancées pour mettre en place la Garantie;
  • le mode de financement de la Garantie, grâce notamment à l’aide de l’Initiative pour l’emploi des jeunes et au Fonds social européen;
  • un calendrier pour l’application et le suivi des progrès accomplis.

Les États membres peuvent utiliser le Fonds social européen, qui sera doté de plus de 10 milliards d’euros entre 2014 et 2020, pour mettre en place leur propre dispositif. Ceux qui comptent des régions où le taux de chômage des jeunes est supérieur à 25 % peuvent prétendre à un financement supplémentaire au titre de l’Initiative de l’Union européenne pour l’emploi des jeunes, d’un montant de six milliards d’euros (susceptible d’être porté à huit milliards par la suite).

Les États membres qui se trouvent dans ce cas doivent soumettre leur plan d’application avant la fin de l’année. Les autres ont jusqu’à la mi-2014 pour le faire. La République tchèque, la Croatie et la Pologne ont déjà soumis un avant-projet de leur plan.


autres actualités

    Partager

  • En parler sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+