Chemin de navigation

Soins médicaux imprévus - Lettonie

Urgences

Nacionālais veselības dienests (Service national de santé)
Tél.: +371 67043700
Adresse électronique: nvd@vmnvd.gov.lv

Soins, couverture et frais

Médecins

  • Vous devrez payer une quote-part (ticket modérateur) pour chaque consultation médicale. La consultation est gratuite pour les moins de 18 ans, pour les femmes enceintes recevant des soins liés à leur grossesse, ainsi que pour d'autres catégories de patients dans certains cas.
  • Vous pouvez consulter un spécialiste, mais sur prescription d'un généraliste, tel que votre médecin de famille.
  • Pour certaines maladies, aucune prescription n'est nécessaire pour consulter un gynécologue, un ophtalmologue, un chirurgien pédiatrique, un pédiatre, un psychiatre, un médecin spécialiste des dépendances, un pneumologue, un dermatologue, un endocrinologue ou un oncologue.
  • Le ticket modérateur n'est pas remboursable en Lettonie, mais vous pouvez en demander le remboursement à votre retour.

Dentistes

  • Les soins dentaires ne sont pas couverts, sauf pour les moins de 18 ans, qui bénéficient de soins gratuits.

Soins hospitaliers

  • Une quote-part est à la charge du patient à partir du deuxième jour d'hospitalisation.
  • Les soins sont gratuits pour les moins de 18 ans, pour les soins liés à la grossesse et à l'accouchement, les dialyses et certains soins spécifiques (liés à des maladies infectieuses ou mentales, notamment).
  • Des honoraires supplémentaires sont dus pour les examens effectués pendant une hospitalisation, les examens scanographiques et les IRM (imagerie par résonance magnétique).
  • Outre la quote-part du patient, l'hôpital peut facturer un montant supplémentaire en cas d'intervention chirurgicale.
  • Ces frais ne sont pas remboursables en Lettonie, mais vous pouvez en demander le remboursement à votre retour.

Ordonnances

  • Les médicaments prescrits par un médecin sont partiellement couverts. Le ticket modérateur n'est pas remboursable en Lettonie, mais vous pouvez en demander le remboursement à votre retour.

Ambulance

  • Le transport en ambulance est gratuit si l'ambulance est envoyée par le service 113.

Ambulance aérienne

  • Les règles sont les mêmes que pour le transport en ambulance.

Remboursements

  • Il n'existe pas de système de remboursement en Lettonie. Vous ne devez normalement payer que votre quote-part.
  • Si le prestataire de soins n'est pas affilié au service national de santé, vous ne pouvez pas utiliser votre carte européenne d'assurance maladie. Dans ce cas, les soins vous seront facturés en tant que patient privé. Ces frais ne sont pas remboursables en Lettonie.
  • Si vous avez dû payer des soins, contactez votre organisme d'assurance maladie à votre retour pour vous faire rembourser.

Ticket modérateur

  • Examens ambulatoires effectués par un médecin généraliste: 1,42 euro.
  • Examens effectués par un spécialiste: entre 4,27 et 35,57 euros.
  • Une quote-part de 10 euros par jour est facturée à partir du deuxième jour d'hospitalisation.
  • Dans le cas de soins fournis dans un hôpital ou un service de soins infirmiers, la quote-part s'élève à 7,11 euros à partir du deuxième jour d'hospitalisation.
  • Les patients atteints de certaines maladies bénéficient d'un tarif réduit.
  • Les examens supplémentaires sont facturés entre 14,23 et 35,57 euros.
  • Outre la quote-part du patient, l'établissement de soins peut facturer un montant supplémentaire maximal de 31 euros en cas d'intervention chirurgicale.

Dialyse, oxygéno- & chimiothérapie

  • Les services d’hémodialyse chronique, d'hémodiafiltration et de dialyse péritonéale sont gratuits si le traitement est prescrit par un spécialiste.
  • Les frais d'oxygénothérapie ne sont pas couverts par le service national de santé.
  • Les frais liés à une chimiothérapie sont couverts si le traitement est prescrit par un oncologue.

Carte perdue ou volée

Contacts pour les titulaires d'une CEAM émise en Lettonie

Nacionālais veselības dienests

Tél.: +371 67043700

Adresse électronique: nvd@vmnvd.gov.lv


    Partager

  • En parler sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+