Avis juridique important
   
Contact   |   Recherche   
RDT info logoMagazine de la recherche européenne Numéro spécial - Mai 2005    
Top
 ACCUEIL
 SOMMAIRE
 EDITORIAL

Télécharger le pdf de en fr


Title  Etapes de recherche 1818-2005

Glaciologie
1840-43J.C. Ross découvre la plate-forme de glace de Ross, démontre qu’elle flotte et est source d’icebergs tabulaires.
1893-96 le navire de F. Nansen, le Fram, est pris dans les glaces et emporté à la dérive à proximité du Pôle. F. Nansen démontre ainsi la dérive des banquises sous l’influence du vent (spirale d’Ekman).
1949-52L’expédition antarctique norvégienne, britannique et suédoise pose les bases des tirs sismiques pour les épaisseurs sous-glaciaires et glaciaires, de la stratigraphie de la neige, du déplacement des glaces et du réseau de contraintes.
1954W. Dansgaard (Université de Copenhague) montre comment les variations saisonnières de la neige déposée peuvent être interprétées par la composition isotopique, permettant ainsi une technique de datation très précise.
1963Premier test sur le terrain en Antarctique (par M. Walford) de SPRI MARK I, un équipement d’écho-sondage mis au point par Stan Evans au Scott Polar Research Institute.
1966La première carotte glaciaire profonde traverse la totalité de l’épaisseur de la glace
(1387 m) à Camp Century, au nord-ouest du Groenland. Elle permet de retracer l’histoire climatique mondiale à partir de sédiments de neige.
1971Le lancement du satellite LANDSAT I permet de dresser la carte des terrains non explorés et des vitesses présumées des surfaces glaciaires à partir d’images de séquence.
1985Les premiers résultats de forage en profondeur à Vostok permettent de mesurer un épisode glaciaire complet (150 000 années). Une relation importante entre le signal isotopique de la température et les concentrations de gaz à effet de serre est révélée en 1987.
1992Le Greenland ice core project (GRIP, Projet de carottage au Groenland) financé par l’Europe atteint le substratum rocheux et découvre les évènements de Dansgaard/Oeschger, des changements climatiques très rapides intervenant sur 100 ans et moins.
2004EPICA (Projet de forage européen des glaces en Antarctique) atteint une profondeur de forage de 3270 m (substratum rocheux virtuel) au Dôme C (Concordia) et couvre environ
900 000 ans d’histoire du climat.

Océanographie
1897-99La Belgica – première expédition antarctique complètement scientifique; résultats importants sur la biologie du plancton ; cartographie bathymétrique, sondages hydrologiques (Passage de Drake et détroit de Gerlache).
1918-25Le Maud essaie d’atteindre le Pôle Nord immobilisé dans une banquise flottante à la dérive. Tentative d’Amundsen.
1925Début des recherches océanographiques circumpolaires de grande ampleur dans l’Océan Austral (notamment sur les ressources alimentaires et les migrations des baleines).
1951-52Opération SKIJUMP : on détecte la circulation de surface anticyclonique, désormais appelée le tourbillon de Beaufort et la dorsale de Lomonosov qui sépare les eaux de l’est et de l’ouest de l’Arctique.
1958-60Première théorie moderne selon laquelle la formation des eaux profondes et froides de la Mer du Labrador et de la Mer de Weddell sont à l’origine de la circulation océanique mondiale.
1979-82On répète l’expérience de la dérive des glaces de Nansen au 19ème siècle. La recherche arctique progresse.
1980Recherche intensive quant à la structure et au fonctionnement dynamique de l’écosystème marin de l’Antarctique sous le programme BIOMASS (34 traversées entre 1980 et 1985).
1990L’hypothèse selon laquelle la productivité de l’Océan Austral est à présent limitée par les ressources en fer disponibles sera à la base des expériences de fertilisation par le fer ailleurs dans le monde.
1993-98Le programme SCICEX observe que le débit entrant des eaux atlantiques dans l’Arctique a diminué.
2004Arctic Coring Expedition (ACEX) à la dorsale de Lomonosov. Retrait de la carotte sédimentaire arctique la plus profonde, à 233 km du Pôle Nord – une véritable archive de ces derniers millions d’années.

Biologie
1820-23William Scoresby Jr publie divers livres décrivant les régions arctiques, la chasse à la baleine et la biologie des baleines ainsi que quelques nouvelles espèces animales arctiques.
1843Publication de “The Zoology of the Antarctic Voyage of HM Ships Erebus and Terror”. Cet ouvrage comprend la première description de référence du manchot empereur.
1876H.W. Fielden et H.C. Hart publient "The Greenland Manual" qui contient une étude des plantes et de leur relation avec le climat.
1897Découverte d’acariens et de collemboles présents en grand nombre dans les mousses et lichens de l’Antarctique.
1901-12Edward Wilson étudie les caractéristiques, les cycles biologiques et les comportements des oiseaux marins de l’Antarctique lors des expéditions du Capitaine Scott à bord du Discovery et du Terra Nova.
1933-35Les lichens découverts à mi-chemin du Glacier Scott par la deuxième expédition Byrd sont les plantes les plus australes découvertes jusqu’à présent.
1926-62Alwin Pedersen publie les premiers rapports détaillés quant à l’écologie des oiseaux et mammifères de l’Arctique dans le nord-est du Groenland.
1964-74Quatre programmes du Programme biologique international (PBI) sont mis en place dans la toundra arctique. Ils fournissent le premier aperçu complet de la biodiversité et de la productivité fonctionnelle de cet écosystème.
1972Laurence Irving publie le premier ouvrage détaillé consacré aux adaptations physiologiques des oiseaux et des mammifères de l’Arctique (y compris de l’homme).
2000-04Le rapport sur l’Évolution de l’impact sur le climat de l’Arctique (ACIA) souligne les changements climatiques de l’Arctique et leurs impacts (entre autres choses) sur la faune et la flore de la région.

Météorologie
1882-83Première Année polaire internationale. Un réseau international de stations scientifiques est mis en place tout autour du cercle arctique afin de mener de façon synchronisée des recherches en matière de météorologie et de magnétisme.
1910-13G.C. Simpson, météorologue de l’expédition malheureuse de R.F. Scott, mène des études pionnières quant à la météorologie de la région de la Mer de Ross et prend les premières mesures dans les couches élevées de l’atmosphère en Antarctique.
1930-31Une expédition britannique effectue les premières observations météorologiques bien à l’intérieur des terres sur la calotte glaciaire du Groenland.
1950Découverte des dépressions polaires : des petits cyclones formant dans l’Arctique des masses d’air pendant la saison froide.
1956F.K. Ball publie sa théorie de la génération des vents catabatiques antarctiques.
1957-58De nombreux nouveaux observatoires météorologiques sont mis en place pendant l’Année géophysique internationale, permettant pour la première fois des études synoptiques de la météorologie antarctique.
1985Découverte du trou d’ozone en Antarctique par Farman, Gardiner et Shanklin (Etude antarctique britannique)
1989Découverte des évènements Dansgaard/Oeschger. Ils intensifient la circulation thermohaline et déstabilisent les calottes glaciaires du Nord en augmentant l’accumulation de neige à leur surface.
1994-95La première étude régionale d’observation de la troposphère (First Regional Observing Study of the Troposphere, FROST) utilise des données recueillies par télédétection ainsi que des outils numériques de prédiction du temps afin de progresser dans la compréhension des processus atmosphériques de l’Antarctique.
2005-06Le WECCON (Weddell Sea Convection Control) vise à une meilleure compréhension du rôle de l’Océan Austral dans les variations climatiques mondiales en effectuant des recherches sur les processus d’interaction entre atmosphère, glace et océan qui interviennent dans la Mer de Weddell.

Géologie et géophysique
1818-1824Les expéditions John Ross et John Franklin dans l’Arctique canadien reviennent toutes deux avec de nombreux spécimens géologiques.
1831Sir James Clark Ross est le premier à atteindre le Pôle Nord magnétique.
1830-33Premier compte-rendu de restes fossiles (fragments de bois) pendant la première expédition américaine en Antarctique en 1830.
1840 Premier échantillon officiel de roche volcanique ramenée de Possession Island par l’expédition de James Clark Ross.
1841Découverte du premier volcan actif, le Mont Erebus, par James Clark Ross.
1901-04Le géologue Hartley Ferrar dresse la carte des roches sédimentaires connues aujourd’hui sous le nom de "Beacon Supergroup" et admet que la région doit avoir été plus chaude du fait de traces de plantes et de terriers d’animaux.
1908-09Des membres de l’expédition de Shackleton trouvent d’importants fossiles dans la région du glacier de Beardmore ainsi que des couches de charbon attestant d’un climat antérieur plus humide et plus chaud.
1910-13Des membres de l’expédition de Scott découvrent le premier fossile de feuilles de Glossopteris ce qui atteste d’un lien important avec d’autres continents qui autrefois formaient un supercontinent, le Gondwana.
1955-58Découverte des plus anciens fossiles d’animaux cambriens au Spitzberg (par des géologues norvégiens et polonais).
1960Les premières études topographiques sous la glace de l’Antarctique par des sondeurs d’échos radioélectriques révèlent des chaînes de montagnes cachées.
1986Découverte du premier dinosaure de l’Antarctique sur l’Ile de James Ross (Olivero, E., Scasso, R. et C. Rinaldi).
1991L’hypothèse SWEAT établit pour la première fois un lien entre le sud-ouest de l’Amérique du Nord et l’Antarctique qui auraient formé un supercontinent précambrien appelé Rodinia.
1997Synthèse géologique de Svalbard (par W. B. Harland et co-auteurs, Grande-Bretagne).
2002-05Découverte des premiers glaciers cénozoïques (Eocène moyen) dans l’Antarctique de l’Ouest (sur l’Ile du Roi Georges par des scientifiques polonais).
    
  Top
Dossier 1 2 3

POUR EN SAVOIR PLUS

CONTACTS