Editorial

Today is the future!

Le 50ème anniversaire du Traité de Rome a été l'occasion, le 25 mars dernier, de rappeler que la recherche communautaire fête aussi son bon demi-siècle. Et de mesurer l'ampleur du chemin accompli depuis les premières recherches consacrées au charbon et à l'acier (traité Ceca) et à l'énergie nucléaire (traité Euratom).

Disons-le clairement: le 7ème programme-cadre, opérationnel depuis le 22 décembre 2006, est le programme de recherche le plus international et le plus ambitieux du monde. Par sa structure et sa mise en œuvre, il innove sur bien des plans. Des actions telles que Marie Curie, ERA-NET et le Conseil européen de la recherche sont considérées comme des succès. La contribution du programme-cadre à l'amélioration de la qualité de la vie et à la croissance économique est structurellement inscrite dans ses bases officielles, dont les textes intègrent une expérience et un acquis inestimables. La forte augmentation de son budget (près d'un doublement, en vitesse de croisière et sur base annuelle, par rapport au programme précédent) est en outre un signe politique fort en faveur de la recherche et de son importance présente et future.

Et ce n'est pas tout: la Commission vient de relancer la réalisation de l'Espace européen de la recherche. C'est un pas important vers la mise en place d'une véritable politique européenne. Ou l'amorce, au-delà de cette européanisation croissante parce que nécessaire, d'une politique commune de la recherche? L'Histoire s'écrit aujourd'hui.

Haut de page