AVIS JURIDIQUE IMPORTANT - Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de non-responsabilité et sont protégées par un copyright.

  deenfr
European Flag    Europa La Commission européenne RECHERCHERDT Info 20
RTD BannerSommaire
 

Disrupteurs endocriniens

Quand les rejets de la vie changent la vie

   
Picture
Damia Barceló, coordinateur du bouquet de projets WWC


La masse croissante de composés organiques rejetés dans le cycle de l'eau peut amener des perturbations des systèmes sexuels des espèces vivantes. Ce défi environnemental singulier est étudié par les scientifiques des projets Waste Water Cluster. Rencontre avec Damia Barceló,
coordinateur de cette initiative.

 

 

   

Picture
De moins en moins de mâles... Les poissons sont la première espèce vivante chez laquelle de sérieuses perturbations sexuelles sont observées, suite à des pollutions oestrogéniques.

"Plus vous vous penchez sur le problème de la qualité des eaux, plus vous vous rendez compte que les politiques de traitement et de purification - longtemps focalisées sur la contamination par les métaux - se sont attaquées, jusqu'ici, à la seule partie émergée d'un iceberg dont on ne connaît ni l'ampleur exacte ni les conséquences à long terme. On commence seulement à découvrir la manière de mesurer et d'évaluer la toxicité potentielle des polluants de type organique que nos consommations industrielles et domestiques introduisent dans les écosystèmes aquatiques."

Directeur des laboratoires du département de chimie environnementale du Centre national de recherche CID-CISC, situés au coeur de la zone universitaire de Barcelone, le Dr Damia Barceló, 44 ans, compte parmi les meilleurs spécialistes européens dans le domaine de la surveillance et de l'évaluation de la qualité des eaux souterraines, fluviales ou maritimes.

Perturbations sexuelles

"Les alertes concernant les dangers, jusque là insoupçonnés, causés par les contaminations organiques sont en fait récentes", souligne-t-il. "Ce n'est que dans la première moitié de cette décennie que les spécialistes ont commencé à exprimer leurs préoccupations au sujet des effets induits par des substances regroupées sous l'appellation de disrupteurs endocriniens"(1). En cause : l'observation troublante de phénomènes de dysfonctionnement sexuel chez les organismes vivants et leur lien avec l'apparition croissante de nouveaux produits industriels, chimiques ou pharmaceutiques dont certains composés organiques, s'intégrant au cycle de l'eau, perturbent les systèmes hormonaux. "La seule espèce pour laquelle on réunit actuellement des preuves fermement étayées est celle des poissons. Des études scientifiques indépendantes menées dans diverses rivières et élevages piscicoles européens ont montré avec certitude que la concentration élevée de certains produits se comportant comme des oestrogènes se traduit par une féminisation anormale des espèces présentes. Les naissances de poissons mâles sont en nette régression."

Au-delà du risque d'atteintes graves à la biodiversité, la menace de voir apparaître de telles perturbations hormonales chez l'homme est prise très au sérieux par la communauté scientifique. "Nous ne possédons actuellement pas de données significatives, mais des indices existent. Nous ne pouvons plus nous permettre de contaminer les eaux avec des substances d'une telle toxicité. Outre l'étude des effets de ces polluants, il nous faut traquer les sources dont ils émanent et créer un réseau de surveillance adapté à leur détection très rapide."

Une vocation européenne

Différents laboratoires spécialisés se penchent aujourd'hui, dans tous les pays de l'UE, sur cette menace nouvelle. Le programme communautaire Environnement & Climat a apporté son soutien à plusieurs projets de recherche ciblés sur la sauvegarde de la qualité des ressources en eaux. "Chimiste au départ, j'ai commencé à me passionner pour le domaine de la qualité de l'eau dans les années 80," poursuit Damia Barceló. "J'ai eu la chance de séjourner deux ans à l'Université libre d'Amsterdam et cette expérience m'a rapidement convaincu de l'intérêt qu'il y a à travailler au niveau européen. Dès lors je me suis trouvé impliqué dans plusieurs des recherches soutenues par l'UE. Et, comme la Commission souhaitait que ces différentes initiatives parallèles arrivent à développer entre elles un maximum de synergies, elle m'a demandé d'organiser leur fédération en un seul "bouquet" et d'en assurer la coordination. C'est ainsi qu'est né le regroupement Waste Water Cluster (WWC)."

WWC regroupe cinq projets spécifiques (voir encadré) et met en réseau des participants d'Autriche, Allemagne, Espagne, Grèce, Pays-Bas, Royaume-Uni et Suède. Outre de nombreux centres de recherche et laboratoires universitaires, deux industries du secteur de la chimie et deux fabricants de systèmes de mesures de la qualité des eaux et d'alerte à la pollution participent activement aux travaux.

Un bouquet à large spectre

Les projets s'intéressent principalement à trois familles de substances organiques (celles des phénols, des composés aminés et des surfactants) dont l'origine peut être agricole, industrielle (chimie, pétrochimie, textile et tannerie notamment), ou qui proviennent de rejets des usines de traitement des eaux urbaines. Parmi ces familles, le groupe des surfactants représente une gamme de plus en plus vaste de composés organiques aux effets oestrogéniques marqués, qui sont largement utilisés dans la formulation des détergents (utilisés en particulier pour les opérations de nettoyage industriel), et qui se retrouvent en quantités importantes dans le cycle de l'eau. "Une campagne de mesures que nous avons récemment menée en Espagne, dans la baie de Cádiz, a montré que la contamination ne se limite pas aux eaux terrestres mais touche aussi les eaux des zones côtières".

Les différents problèmes à résoudre sont couverts par l'ensemble des projets du bouquet. Il s'agit d'abord de comprendre comment les rejets organiques évoluent chimiquement, une fois dilués dans les eaux, d'analyser leurs effets toxiques, d'évaluer et de modéliser la gravité des risques encourus. Pour ce faire, leur détection implique un système de biocapteurs et un appareillage automatique avancé d'échantillonnage et de mesures fonctionnant en ligne. Enfin - et peut-être surtout -, les scientifiques veulent venir à bout de cette contamination, aux effets inattendus, soit par la mise au point de traitements nouveaux des eaux usées, soit par l'élimination des rejets au stade même des processus industriels qui en sont la source.

Des éco-industriels

"Le fait d'avoir obtenu, en Espagne, la participation au WWC d'un très grand groupe de production de détergents me semble très significatif. Les entreprises industrielles sont, en effet, de plus en plus préoccupées par l'impact qu'elle peuvent avoir sur l'environnement et les responsabilités qu'elles encourent. Face au développement permanent de nouveaux produits chimiques, on réalise - et c'est assez déconcertant - qu'on ne sait pas grand chose sur les risques à moyen ou long terme que ceux-ci peuvent entraîner. Il existe donc une demande de plus en plus importante pour des recherches et des technologies environnementales."

Expérience-pilote, le projet WWC concrétise l'approche interdisciplinaire qui se renforcera à travers les actions-clés du 5ème programme-cadre (1998-2002). "Au sein du programme thématique Préserver l'écosystème, l'une de ces actions-clés sera centrée sur la gestion durable et la qualité de l'eau. On peut y voir la confirmation que ce domaine de recherche constitue un souci environnemental prioritaire, appelant une coordination des recherches au niveau européen."

(1) Toutes les citations sont de Damia Barceló

Contact
Damia Barceló

CID-CSIC - Departament de Química Ambiental (E)
Fax: +34-9-3-2045904
E-mail: dbcqam@cid.csic.es

La fédération de cinq projets dans WWC

Projet
Objectif

INEXSPORT

 

Coordination : Université de Lund (S) Développement d'unités autonomes portables pour l'échantillonnage et la détection de phénols, surfactants et disrupteurs endocriniens par biocapteurs.

OWWA

 
Coordination : Université libre d'Amsterdam (NL) Développement de systèmes techniques en ligne pour la mesure et le contrôle de la qualité des eaux usées.

PRISTINE

 
Coordination : Institut pour la recherche et les technologies de l'eau, Wiesbaden (D) Amélioration des connaissances sur les processus de contamination et la toxicité des produits surfactants rejetés par l'usage de nouveaux détergents.

PREDISENSOR

 
Coordination : Nouvelle Université de Lisbonne (P) Evaluation et prédiction de l'impact des disrupteurs endocriniens présents dans les boues d'épuration répandues sur les sols agricoles.

SANDRINE

 
Coordination : Université Technique de Berlin (D)

Etude approfondie sur la chimie et la détection des disrupteurs endocriniens.

     
   

Retour Climat: L'après-Kyoto

Le 5ème programme-cadre de RDT: Une nouvelle donne pour la recherche européenne Suite

  Recherche Top