Des animaux plus heureux, des consommateurs plus satisfaits

IMPRIMERWELFARE QUALITY

WELFARE QUALITY
Plusieurs études révèlent que les Européens s’intéressent de plus en plus au bien-être des animaux qui finissent dans leur assiette. En outre, les consommateurs sont de plus en plus conscients que les conditions d’élevage contribuent à la qualité des produits alimentaires.

Aujourd’hui, le projet WELFARE QUALITY apporte une réponse à ces préoccupations en mettant au point des outils qui permettent d’évaluer le bien-être de divers animaux d’élevage et de mettre ces informations à la disposition des consommateurs. Le projet réunit 44 partenaires de 17 pays, dont 13 États membres de l’UE. Parmi les partenaires figurent des scientifiques spécialisés en zootechnie et comportement animal, en sociologie et philosophie, ainsi qu’en élevage et en génétique.

Le projet a déjà apporté de nouvelles informations concernant l’attitude des consommateurs à l’égard du bien-être des animaux, et met au point des stratégies détaillées visant à améliorer la qualité de vie des animaux de la ferme. Il vise également à développer des systèmes d’informations sur les produits aisément compréhensibles afin que les consommateurs soucieux des conditions de vie dans les élevages puissent faire un choix bien informé lors de leurs achats.

EN SAVOIR PLUS

Les chercheurs n’ont cependant pas limité leurs activités à la ferme. Ils étudient également les conditions dans les abattoirs. Ils travaillent en étroite collaboration avec des acteurs de toutes les étapes de la chaîne alimentaire, à savoir des éleveurs, des préparateurs, des revendeurs, le secteur de la restauration, des universités, des organismes publics et des ONG.

De plus, la participation de partenaires originaires de pays aussi divers que le Brésil, le Mexique, le Chili et l’Uruguay apporte l’assurance que les animaux d’élevage européens ne seront pas les seuls à bénéficier du projet.

Pour faire progresser le projet, la plateforme européenne pour le bienêtre des animaux a été lancée. Elle rassemble divers acteurs du secteur alimentaire, et s’engage à améliorer le bien-être des animaux d’élevage ainsi qu’à soutenir la mise en application des résultats du projet WELFARE QUALITY.

Un nouvel outil pour évaluer le bien-être des animaux

L’objectif premier du projet était de créer des méthodes pratiques et normalisées pour évaluer le bien-être des animaux dans les fermes et d’autres installations, par exemple les abattoirs. Des biologistes et des spécialistes des sciences sociales ont décidé d’adopter une approche commune basée sur quatre principes clés: une alimentation suffisante (ni faim, ni soif), des conditions agréables (confort, température, facilité de mouvement), une bonne santé (pas de blessures ni de maladies et des pratiques de traitement sans douleur), un comportement approprié (reflétant les comportements sociaux et autres, de bonnes relations entre l’homme et l’animal, l’absence de peur).

Pour chacun de ces principes, on a défini des méthodes de mesure, spécifiques à chaque espèce et catégorie d’animaux: truies et porcelets, porcs d’engraissement, vaches laitières, bovins de boucherie, génisses et veaux gras, veaux de boucherie, poules pondeuses, poulets de chair et buffles.

La validité, la fiabilité et la mise en pratique des mesures d’évaluation ont déjà été vérifiées. Elles sont en cours d’essai en situation réelle dans 600 fermes et 60 abattoirs d’Europe.

Ces outils visent à rendre les résultats accessibles à un large éventail d’utilisateurs. Les producteurs peuvent utiliser le système pour informer les consommateurs. De leur côté, les agriculteurs et les préparateurs peuvent s’en servir pour s’auto-évaluer et identifier tout risque ou problème potentiel. Enfin, les chercheurs peuvent l’utiliser pour comparer le bien-être d’animaux élevés dans des conditions différentes.

Améliorer la qualité de vie dans les élevages d’Europe

Les partenaires recherchent également des moyens pratiques pour améliorer les conditions de vie des animaux d’élevage en Europe. Par exemple, jusqu’à 30% des poulets de chair souffrent de problèmes osseux et articulaires, liés à une croissance trop rapide durant leur très jeune âge. Le projet WELFARE QUALITY a mis au point un régime alimentaire spécifique, qui ralentit la croissance des volailles pendant leurs premières semaines de vie puis l’accélère une fois les os développés. Ce régime permet de réduire les problèmes de claudication, tout en amenant les poulets au poids d’abattage standard dans le même délai.

Que veulent les consommateurs?

Un autre aspect du projet consiste à connaître l’opinion et les connaissances des consommateurs concernant le bien-être des animaux, et la façon dont ces facteurs influencent leurs achats. Les chercheurs ont mené des enquêtes en France, en Hongrie, en Italie, en Norvège, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Suède. Les résultats varient d’un pays à l’autre, mais en majorité, les personnes interrogées considèrent que les problèmes de bien-être des animaux sont importants, voire très importants.

Toutefois, cela n’influence pas toujours leur choix à l’achat d’un produit. Plus de 80% des Hongrois accordent de l’importance au bien-être des animaux, mais seulement un tiers d’entre eux en tiennent compte lorsqu’ils achètent du boeuf. D’autres consommateurs déclarent qu’il faut trop de temps pour identifier les produits «respectueux des conditions de vie de l’animal».

La majorité des personnes consultées considère en général que les étiquettes des produits alimentaires sont une source utile d’informations sur le bien-être des animaux, mais beaucoup semblent ne pas vraiment s’inquiéter des conditions d’élevage. D’autres pensent que le bien-être des animaux est de la responsabilité des éleveurs et du gouvernement plutôt que des consommateurs.

Ces résultats renseignent sur l’opinion des consommateurs et contribuent au développement du système d’informations sur les produits du projet. Ce système pourrait utiliser des étoiles ou des couleurs pour aider l’acheteur à identifier le niveau de bien-être de l’élevage d’où proviennent les produits.

La pression exercée par les consommateurs a déjà mené à d’importantes améliorations dans les conditions de vie des animaux d’élevage en Europe. Grâce au projet WELFARE QUALITY, les animaux d’élevage verront encore leur qualité de vie s’améliorer, en Europe comme dans le reste du monde. Au final, l’amélioration des conditions d’élevage est avantageuse pour tous, animaux, éleveurs et consommateurs.