Plus de pétrole, et alors?

Pourrons-nous désormais vivre des seules rentes de la planète, au lieu d’en épuiser le capital comme nous le faisons avec les énergies fossiles? Les institutions de référence se veulent rassurantes et prévoient des ajustements progressifs balisant une lente adaptation de nos sociétés. Mais d’autres penseurs tirent la sonnette d’alarme et prédisent d’immenses bouleversements si aucune rupture radicale avec les anciennes conceptions n’est imposée.

Car les interrogations sont immenses. L’agriculture pourrait-elle devenir productrice d’énergie tout en nourrissant l’ensemble de la planète? Peut-on faire confiance aux gouvernements ou, au contraire, les individus devront-ils s’organiser eux-mêmes pour faire face à la nouvelle donne énergétique? Et quel sera le rôle de la recherche, parfois accusée de soumission à l’idéologie politique? Trois interrogations, une infinité de réponses…


Haut de page