IMAGE DE SCIENCE

Il ne s'agit pas d'une nuit de pleine lune...

© CNRS Photothèque/Patricia Bassereau
© CNRS Photothèque/Patricia Bassereau

Mais d’un réseau de nanotubes issus d’une vésicule géante vue en microscopie de fluorescence. La communication entre les compartiments constituant la cellule est assurée, en partie, par de fins tubes de membrane permettant le transport ciblé de molécules – et donc d’informations.

Pour dégager les mécanismes essentiels et les parametres physiques régulant ce phénomene, des chercheurs ont reconstitué in vitro un systeme modele de nanotubes de membrane tirés par des moteurs moléculaires. La maîtrise de la formation et de la dynamique de tels systemes permet d’imaginer des applications tres intéressantes pour les nanosciences.


Haut de page