AVIS JURIDIQUE IMPORTANT - Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de non-responsabilité et sont protégées par un copyright.
European Flag    Europa La Commission européenne Recherche Cinquième Programme Cadre
Améliorer la qualité de la vie
     
 

Qu'est-ce que le cinquième programme-cadre?

Le programme "Qualité de la vie et gestion des ressources du vivant" est l'un des sept programmes de recherche lancés en corrélation par la Commission européenne pour la période 1998-2002. Ensemble, ces programmes forment le cinquième programme-cadre pour la Recherche et le Développement technologique.

La compétitivité future des entreprises d'Europe, la santé et le bien-être de sa population, et la sécurité de son environnement dépendent de nombreux facteurs. Mais, à la base, il y a la nécessité d'une activité de recherche et de développement de niveau mondial pour apporter à l'industrie et à la société européennes les connaissances et les technologies dont elles ont besoin. Avec un budget d'un peu moins de 15 milliards d'euros, le cinquième programme-cadre contribue à générer ces connaissances en concentrant les ressources considérables d'Europe sur des problèmes qui peuvent être traités plus efficacement au niveau européen. Les projets doivent associer des partenaires d'au moins deux Etats membres de l'UE ou d'un pays membre et d'un des 16 Etats associés(1). Des organisations de quelque 30 autres pays ont aussi le droit de participer à leurs propres frais, avec, pour beaucoup, la possibilité de solliciter un soutien financier d'autres programmes communautaires consacrés à leur région.

Quatre programmes thématiques

Le cinquième programme-cadre se compose de sept programmes, dont quatre ­ qualifiés de "thématiques" ­ financent la R&D visant à résoudre des problèmes dans quatre domaines d'une importance stratégique :

  • Qualité de la vie et gestion des ressources du vivant : améliorer notre santé, développer les "bio-industries" et promouvoir une utilisation durable des ressources naturelles d'Europe.
  • Société de l'information conviviale : développer les technologies de l'information et de la communication pour l'industrie et pour la société européenne.
  • Croissance compétitive et durable : relever les grands défis lancés à l'industrie européenne ­ transports durables, production efficace et basée sur la qualité, matériaux du XXIe siècle, procédés de mesure pour le contrôle de la qualité, etc.
  • Energie, environnement et développement durable : rendre "éco-efficaces" les systèmes énergétiques dans l'industrie et la société européennes, aider à relever les grands défis environnementaux planétaires, et réconcilier le développement économique et la durabilité environnementale.

Ces programmes concentrent l'essentiel de leurs ressources sur un petit nombre d'actions-clés, traitant chacune d'un ensemble spécifique de problèmes économiques et sociaux, et associant des universitaires, des industriels, des utilisateurs et des responsables politiques et économiques. En outre, les programmes financent aussi une recherche à caractère plus générique sur le long terme et soutiennent l'amélioration de l'infrastructure scientifique d'Europe.

Trois programmes horizontaux

Les programmes thématiques sont complétés par trois programmes "horizontaux", qui s'intéressent à des problèmes communs à tous les domaines de la science et de la technologie.

  • Affirmer le rôle international de la recherche communautaire : promouvoir la collaboration en matière de R&D entre les entreprises et les instituts de recherche de l'UE, et avec les partenaires de l'Europe dans le monde entier.
  • Promouvoir l'innovation et encourager la participation des PME : renforcer l'"infrastructure d'innovation" européenne et aider les entreprises, particulièrement les PME, à participer à la recherche et à profiter de ses résultats.
  • Améliorer le potentiel humain de recherche et la base de connaissances socio-économiques : veiller à ce que l'Europe tire le meilleur parti de ses ressources humaines et scientifiques en soutenant la formation et la mobilité des chercheurs, les échanges des meilleures pratiques en matière de recherche et le renforcement du lien entre la recherche et les besoins de la société.

Le cinquième programme-cadre finance aussi en partie le Centre commun de recherche (CCR), qui apporte aux Communautés un soutien scientifique et technique indépendant pour la conception, la mise en ¦uvre et le contrôle des politiques de l'Union européenne.

Répartition du budget

 

(1) Comme les Etats associés contribuent au budget du cinquième programme-cadre, leurs organisations peuvent recevoir un soutien financier pour leur participation à des projets, au même titre que celles des Etats membres de l'UE. Il s'agit des 11 pays qui se préparent à adhérer à l'UE (Bulgarie, République de Chypre, République tchèque, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Slovénie), des pays de l'EEE (Islande, Norvège et Liechtenstein) et d'Israël. La Suisse, enfin, sera associée dans le courant du cinquième programme-cadre ­ en attendant, les autorités suisses apportent un financement équivalent.

       
  Précédente  
Suivante...
   Previous  
 Next...
  Recherche Top