AVIS JURIDIQUE IMPORTANT - Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de non-responsabilité et sont protégées par un copyright.
European Flag    Europa La Commission européenne Recherche Cinquième Programme Cadre
Améliorer la qualité de la vie
     
   

Historique

Soutenir l'excellence
dans les sciences du vivant

Dans le quatrième programme-cadre, la recherche dans le domaine des sciences du vivant s'articulait en trois programmes spécifiques.

   
  • Médecine biologique et santé (le programme BIOMED2). Ce programme visait à améliorer la compréhension des mécanismes de base du corps humain garants d'une bonne santé et à étudier les aspects sociaux des soins de santé. Il avait également pour but d'apporter une base pour achever le marché intérieur européen des services de santé et des médicaments et produits pharmaceutiques. Le budget total du programme s'élevait à 358 millions d'ECU, répartis comme suit : produits pharmaceutiques (11%), technologie et ingénierie biomédicales (11%), cerveau humain (12%), maladies avec un impact socio-économique (42%), génome humain (12%), santé publique (10%), éthique biomédicale (2%).

  • Recherche en matière d'agriculture et de pêche (programme FAIR). Les objectifs de ce programme étaient de promouvoir et d'harmoniser la recherche dans l'industrie agricole, horticole, de la pêche et de l'aquaculture. Le programme, doté d'un budget total de 646,5 millions d'ECU, couvrait les domaines thématiques suivants : filières intégrées de production et de transformation (15%); accroissement d'échelle et méthodologies de transformation (7%); sciences génériques et technologies avancées pour les nutriments (16%); agriculture, sylviculture et développement rural (37%); pêche et aquaculture (17%). Les 8% restants du budget étaient alloués à des actions concertées, telles que des réseaux thématiques, dans tous les domaines des programmes.

  • Biotechnologie (BIOTECH 2). La recherche visait en priorité à améliorer nos connaissances de base sur les organismes vivants et à exploiter les applications biotechnologiques dans les domaines de l'agriculture, l'industrie, la santé, la nutrition et l'environnement, en tenant compte des implications éthiques et socio-économiques. Avec un budget de 595,5 millions d'ECU, BIOTECH 2 couvrait huit domaines de recherche : usines cellulaires (17%), analyse du génome (13%), biotechnologie végétale et animale (21%), communication cellulaire dans le domaine des neurosciences (9%); immunologie et immunotechnologie (11%), biologie structurelle (14%), recherche prénormative, biodiversité et acceptabilité sociale (10%) et, enfin, infrastructures (5%).
       
  Précédente  
Suivante...
   Previous  
 Next...
  Recherche Top