AVIS JURIDIQUE IMPORTANT - Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de non-responsabilité et sont protégées par un copyright.

  enfr
Drapeau européen

   EuropaLa Commission européenneRechercheCommuniqués de presse

Bruxelles, le 16 novembre 2000

La Commission européenne veut stimuler le dialogue science-société

Mots-clés: science-société, gouvernance, risque, expertise, principe de précaution

En remettant aujourd’hui aux ministres européens de la recherche un document de réflexion préparé par ses services, le Commissaire Philippe Busquin propose d’initier un large débat sur le rôle et la place de la science dans nos sociétés. « La science et la société entretiennent aujourd'hui, en Europe, des relations paradoxales » estime le Commissaire Busquin, en ajoutant que « si les Européens ont à l’égard de la science des attentes considérables, plusieurs affaires récentes comme la crise de la vache folle montrent la difficile gestion du savoir scientifique. Il y a un besoin d’urgent de discuter avec le citoyen de ces questions d’une manière compréhensible pour eux ». Le document de la Commission se concentre sur quatre volets : relations science-société ; définition des priorités de recherche ; gestion du risque ; dialogue entre scientifiques, politiques et citoyens. En suggérant des actions à entreprendre ou à envisager au niveau régional, national ou européen, le document doit contribuer à permettre à la société européenne de mieux s’approprier le progrès scientifique et technique. Sur la base des résultats du débat initié par ce document, la Commission compte prendre des initiatives politiques devant mener à des actions concrètes.

Quelles relations les citoyens européens entretiennent-ils avec la science ? La recherche répond-elle aux attentes de la société ? Comment utiliser les progrès techniques de manière responsable ? De quelle manière renforcer le dialogue entre les Européens et la science en accroissant la connaissance qu'ils en ont et l'intérêt qu'ils lui portent ? Ces questions essentielles sont posées dans le document, intitulé "Science, société et citoyens en Europe". Celui-ci s'inscrit dans le contexte du développement de l'Espace européen de la recherche, qui accorde aux relations entre science et société une importance particulière. L'objectif est de susciter un double débat – au cœur des institutions et dans le public - sur ces relations parfois conflictuelles et de suggérer des pistes d'action pour développer de nouveaux rapports entre les acteurs de la recherche et le public.

Le questionnement sur les relations science-société s'inscrit comme une pièce-clé dans la réflexion générale engagée par la Commission sur la gouvernance européenne, visant à revivifier le débat démocratique entre le monde politique et les citoyens. Les domaines scientifiques et techniques y prennent, en effet, une valeur emblématique du fait, notamment, de leur impact sur la société, de la complexité des problèmes qu'ils soulèvent et du rapport entre décideurs, experts et citoyens. L'attitude des Européens face à la science recèle ainsi des sentiments ambivalents sinon ambigus: des attentes de plus en plus fortes vis-à-vis des progrès de qualité de vie apportés par les nouvelles technologies voisinent avec une méfiance accrue à l'égard de certains d'entre eux.

Le document comporte quatre volets, chacun répondant à une préoccupation et à une nécessité particulière :

Pour de plus amples informations:

http://ec.europa.eu/research/area_fr.html

Michel Claessens, Unité de communication, DG Recherche
tél : +32-2-295.99.71;Fax: +32-2-295.82.20
E-mail: michel.claessens@ec.europa.eu

Recherche Top
COMMUNIQUES DE PRESSE | 16.11.2000