AVIS JURIDIQUE IMPORTANT - Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de non-responsabilité et sont protégées par un copyright.

Communiqué de presse


Bruxelles, le 9 décembre 1997
ip/97/1094

La Commission européenne aide les détenteurs de capital-risque à cibler leurs investissements sur les jeunes entreprises innovatrices


European Commission helps venture capitalists target investments in young innovative companies

Neuf gestionnaires de fonds de capital-risque ont accepté d’investir, au cours des trois prochaines années, plus de 180 millions d’écus dans des petites et moyennes entreprises technologiquement innovantes, a annoncé aujourd’hui Mme Édith Cresson, commissaire responsable de la recherche, de l’innovation, de l’éducation et de la jeunesse. En échange, la Commission aidera les gestionnaires de fonds à acquérir une plus grande expérience dans ce type d’investissements. A l’heure actuelle, le manque d’expertise des investisseurs en capital-risque pénalise le secteur technologique européen et, en particulier, les jeunes entreprises.

Le Conseil européen réuni en juin dernier à Amsterdam a demandé que des mesures soient prises pour encourager le financement des petites et moyenne entreprises (PME) innovant dans le domaine technologique. En réponse à cet appel et à l’initiative de Mme Cresson, la Commission a lancé, en juillet, un projet pilote d’investissement dans l’innovation et la technologie, connu sous l’abréviation I-TEC, qui sera mis en oeuvre dans le cadre du programme Innovation de la Commission en collaboration avec le Fonds européen d’investissement.

Les noms des neuf premiers fonds de capital-risque sélectionnés pour prendre part au projet I-TEC ont été communiqués par Mme Cresson qui s’exprimait aujourd’hui à Paris à l’occasion d’une conférence sur “L’innovation et la création d’entreprises et d’emplois”.

Le projet I-TEC dynamisera les investissements en capital-risque en faveur de sociétés technologiquement innovantes en phase de démarrage, en contribuant à créer, parmi les gestionnaires de fonds de capital-risque, une capacité durable d’évaluation et de gestion de ce type d’investissements. Pour obtenir le soutien de la Commission, les fonds doivent accepter de consacrer au moins 25% de leurs capitaux nouvellement collectés à des investissements précoces dans des PME technologiquement innovantes Le soutien de la Commission prend la forme d’une participation financière au Conseil et à la formation des investisseurs.

Les neuf gestionnaires de fonds de capital-risque sélectionnés pour cette première étape du projet I-TEC ont accepté de consacrer en tout plus de 180 millions d’écus à des investissements précoces dans des PME technologique innovantes au cours des trois prochaines années. On s’attend à ce que d’autres investisseurs en capital-risque rejoignent le projet I-TEC dans les mois à venir.

Pour entrer dans la catégorie “innovation technologique”, les projets bénéficiaires des investissements doivent remplir au moins l’une des deux conditions suivantes : ils doivent être susceptibles d’aboutir à une application commerciale à partir de travaux de R&D menés dans le cadre d’un programme de recherche communautaire ou national; ils doivent manifester, sous la forme d’un produit, d’un service ou d’un procédé, un niveau élevé d’innovation technologique.

Capital-risque

Des études montrent que les PME qui bénéficient d’investissements en capital-risque enregistrent des taux de croissance annuelle bien supérieurs à ceux des grosses sociétés européennes. Le capital-risque est l’un des principaux moteurs de l’expansion rapide des jeunes sociétés.

Bien que le volume de capital-risque disponible dans l’Union européenne soit identique à celui qui est mobilisé aux États-Unis, la probabilité d’un investissement de ce type en faveur du secteur technologique ou des premières étapes d’une jeune entreprise en expansion est bien plus faible en Europe. Des statistiques récentes montrent qu’en Europe 24% environ du capital-risque est investi dans le secteur technologique et 5,7% seulement dans de jeunes sociétés en phase de démarrage, alors que ces chiffres atteignent 70% et 26% respectivement aux États-Unis.

I-TEC : un projet pilote en coopération avec le Fonds européen d’investissement

Les modalités détaillées du projet pilote ont été établies dans un accord de coopération entre la Commission et le Fonds européen d’investissement.

Le FEI agit en qualité de conseiller de la Commission, désignant les gestionnaires de fonds de capital-risque compétents, spécialistes des investissements précoces dans le secteur technologique, et évaluant la viabilité commerciale de leurs fonds. Chaque fois que cela sera possible, le FEI investira directement dans les fonds soutenus par I-TEC.

Le Fonds européen d’investissement

Le Fonds européen d’investissement est une institution financière de l’Union européenne créée en 1994 sous la forme d’un partenariat entre le secteur public et le secteur privé, et regroupant la Commission européenne, la Banque européenne d’investissement et 77 institutions financières. Son activité principale consiste à fournir des garanties aux banques et aux institutions financières pour les investissements qu’elles consentent en faveur des projets de RTE (réseaux transeuropéens) et des PME.

Parallèlement à ses activités courantes en matière de garantie, le FEI est également investisseur dans des fonds de capital-risque. Au cours des deux prochaines années, sa participation directe à ces fonds atteindra 75 millions d’écus.

Enfin, le FEI gère les 125 millions d’écus alloués au Mécanisme européen pour les technologies, financé par la Banque européenne d’investissement dans le cadre du Programme d’Action spéciale d’Amsterdam.

Liste des fonds de capital-risque sélectionnés :

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

Marc Verlinden
Chargé de projet
Fax: +352.43.01.34.544

Recherche Top
COMMUNIQUES DE PRESSE | COMMUNIQUES DE PRESSE DE 1997 | 07.02.2000