AVERTISSEMENT JURIDIQUE IMPORTANT: Les informations qui figurent sur ce site font l'objet d'uneclause de non-responsabilitéet d'une déclaration concernant les droits d'auteur
 
  |   Contact   |   Recherche sur EUROPA  
Recherche européenne - L'info - Homepage
Graphic element
'Weekly Headlines' en anglais RDT info magazine homepage Agenda Communiqués de presse Contacts
Graphic element
image Recherche européenne - L'info > Recherche et Société > Du côté des jeunes
image image
image image image Parution : 03/04/2002
  image Du côté des jeunes
RDT info Spécial
image  
   
  Les enfants aiment la science, c'est en grandissant qu'ils s'en désintéressent… Cette désaffection est prise très au sérieux par nombre d'enseignants qui mettent au point des méthodes pédagogiques actives, basées notamment sur les expériences. Une initiative de séduction qu'approuverait un quart des Européens pour lesquels "les cours de science ne sont pas assez attrayants" - raison principale de la "démission" des générations montantes.
   
     
   

Le nombre d'étudiants optant pour des filières scientifiques chute régulièrement ces dernières années dans la majorité des pays européens. La science n'a plus la cote. Pourquoi cette désaffection? Cinq explications ont été présentées. Deux concernent les études (cours ennuyeux, matières difficiles), deux autres les perspectives professionnelles (travail guère intéressant en soi, salaires et possibilités de carrière peu convaincants), et une cinquième suggère que "la science a une image trop négative dans notre société".

Cette mauvaise image semble peu convaincante (29,9% des interviewés l'approuvent). L'explication essentielle réside dans le vécu scolaire. Pour 59,5% des Européens, "les cours de science à l'école ne sont pas assez attrayants". La difficulté des matières elles-mêmes vient en second lieu : 55% des suffrages. Les deux questions relatives au travail (intérêt en soi et salaire/carrière) font des scores respectifs de 49,6 et 42,5%.

Mais les jeunes réagissent-ils comme l'ensemble des Européens? Oui, si l'on examine les réponses de ceux qui poursuivent leurs études. Hormis - légèrement - lorsqu'on aborde la question des avantages matériels : 40% des jeunes (contre 41,8% de l'ensemble) tiennent compte de cet argument.

Est-ce si grave ? Et pour qui ?

Une seconde batterie de propositions concernait les conséquences de cette désaffection (voir tableau), et les manières d'y remédier. En réalité, les interviewés ne semblent pas particulièrement affectés par le phénomène (la proposition "C'est une très grande menace pour le développement socio-économique futur" n'entraîne pas une majorité des suffrages). Poursuivant ce raisonnement, ils estiment qu'il restera toujours des personnes compétentes pour reprendre le flambeau (proposition 2). Ce sentiment d'optimisme ne les empêche pas (60,3% - un beau score) de souhaiter que les pouvoirs publics agissent pour renverser le mouvement.

Côté solutions, l'ouverture vers les femmes et vers les scientifiques étrangers est largement admise. La première est favorisée par les interviewées - mais un peu moins par les plus jeunes de celles-ci (70,8% dans l'ensemble et 66,8% pour les jeunes filles en cours d'études) et la seconde "plébiscitée" par ceux qui ont un niveau de connaissances élevé (70,1%) et par les cadres (72,3%).

 

Graphic element

(*) Les chiffres peuvent être proportionnellement plus importants chez les jeunes car le public pouvait également choisir la proposition "ne sait pas" et, de manière spontanée, répondre "aucun" ou donner d'autres raisons.


 

imageSommet de la page
 
 
 

Le nombre d'étudiants optant pour des filières scientifiques chute régulièrement ces dernières années dans la majorité des pays européens.

Le nombre d'étudiants optant pour des filières scientifiques chute régulièrement ces dernières années dans la majorité des pays européens. La science n'a plus la cote. Pourquoi cette désaffection?


Recherche européenne - L'info - Homepage
Graphic
'Weekly Headlines' en anglais RDT info magazine homepage Agenda Communiqués de presse Contacts
Graphic