AVERTISSEMENT JURIDIQUE IMPORTANT: Les informations qui figurent sur ce site font l'objet d'uneclause de non-responsabilitéet d'une déclaration concernant les droits d'auteur
 
  |   Contact   |   Recherche sur EUROPA  
Recherche européenne - L'info - Homepage
Graphic element
'Weekly Headlines' en anglais RDT info magazine homepage Agenda Communiqués de presse Contacts
Graphic element
image Recherche européenne - L'info > Recherche et Société > Les espoirs et les doutes
image image
image image image Parution : 03/04/2002
  image Les espoirs et les doutes
RDT info Spécial
image  
   
  Les Européens croient-ils dans les vertus de la science et de la technologie ? Oui. Mais les espoirs qu'ils y placent ne ressemblent plus à la confiance dans le progrès des générations précédentes. La science n'est pas toute puissante. Et elle n'est pas seule. Les problèmes qui entrent dans son champ d'action concernent également les mondes politique et économique vis-à-vis desquels les citoyens sont plus circonspects.
   
     
   

Plus de la moitié des Européens estime que la science et la technologie n'aideront pas à éliminer la pauvreté et la famine. Si on leur dit que "grâce au progrès scientifique et technologique, les ressources naturelles de la Terre seront inépuisables", 61,3% d'entre eux n'en croient rien. Une majorité (80,5%) pense par contre que les avancées de la recherche aideront à guérir des maladies comme le sida et le cancer (80,5%), décupleront les possibilités des générations futures (72,4%) ou rendront nos vies plus saines, plus faciles et plus confortables (70,7%).

Les sentiments varient selon les domaines : plus des instances étrangères à la science (économie, politique…) s'en mêlent, moins on mise sur ses avancées. D'autre part, ces réactions de confiance et de méfiance sont d'autant plus marquées que le niveau culturel des interviewés est élevé (voir graphique) et, dans la même logique, que leur pays d'origine est scientifiquement éduqué (Pays-Bas, Danemark, Suède).

Fondamentale et appliquée

Ce scepticisme n'empêche pas les Européens d'estimer l'importance de la recherche fondamentale, tant pour le développement de nouvelles technologies (83,2%) que pour "faire progresser la connaissance" (75%). Dans cette optique, même si la recherche "n'apporte pas de bénéfices immédiats", elle est "nécessaire et devrait être soutenue par le gouvernement".

Quant aux apports de la recherche appliquée, ils divisent les opinions. La moitié des interviewés (51,5%) considère que de "nombreux produits high-tech ne sont que des gadgets". Mais ce n'est certainement pas dans cette catégorie qu'ils placent une technologie comme Internet, qui apparaît essentielle pour le développement de nouvelles activités économiques à 56,2% d'entre eux. Internet améliorerait la qualité de la vie ? Ils sont beaucoup moins nombreux à le croire. Parmi cette minorité, on trouve surtout des jeunes hommes (60,1% de 15-24 ans) et un public éduqué (43,5% de personnes au cursus scolaire plus long) - voir graphique.

 

Graphic element

Graphic element

 

imageSommet de la page
 
 
 

On ne conçoit plus désormais que la science et la technologie puissent constituer des remèdes absolus à une série de problèmes dont une bonne part relève en réalité d'autres instances et notamment des politiques publiques sociales ou d'environnement.

On ne conçoit plus désormais que la science et la technologie puissent constituer des remèdes absolus à une série de problèmes dont une bonne part relève en réalité d'autres instances et notamment des politiques publiques sociales ou d'environnement.


Recherche européenne - L'info - Homepage
Graphic
'Weekly Headlines' en anglais RDT info magazine homepage Agenda Communiqués de presse Contacts
Graphic