AVIS JURIDIQUE IMPORTANT - Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de non-responsabilité et sont protégées par un copyright.
 
European Flag    Europa Graphic element La Commission européenne Graphic element RechercheGraphic elementWhat is Europe doing?
Que fait l'Europe

Une pénurie planétaire

Page précédente Sommaire Page suivante
Page
précédente
Sommaire Page
suivante

Graphic elementLes faits

Une pénurie planétaireLa population du globe a été multipliée par trois au cours de ce siècle. La consommation mondiale d'eau douce par sept. Depuis 1970, la quantité d'eau disponible par être humain a diminué de 40% et deux habitants de la planète sur cinq connaissent des difficultés d'approvisionnement. L'Europe n'échappe pas à ce phénomène de pénurie. Un tiers du continent se situe sous un seuil de 5.000 mètres cubes par habitant et par an - non seulement dans les régions méditerranéennes, mais également dans certains pays septentrionaux, fortement peuplés et industrialisés.
A l'échelle européenne, 54% de l'eau sont consommés par l'industrie, 26% par l'agriculture et 20% pour des usages domestiques, mais cette ventilation moyenne peut varier sensiblement d'un pays à l'autre. Les pressions exercées par des demandes croissantes en eau provoquent une surexploitation des réserves locales dans maintes régions. Vingt pays européens sont par ailleurs tributaires, pour plus de 10%, de l'eau de fleuves et rivières provenant d'Etats voisins et cette dépendance atteint 75% dans le cas des Pays-Bas et du Luxembourg.


Graphic elementL'action

Une pénurie planétaireLes prélèvements effectués par l'homme ne peuvent ignorer les contraintes imposées par le cycle naturel de l'eau - ce qui est loin d'être le cas. La surexploitation menace d'entraîner l'assèchement des zones humides, l'épuisement des nappes phréatiques - voire leur salinisation dans les zones côtières -, et même la désertification dans certaines régions.
Problème partagé, la gestion de l'eau est devenue depuis plusieurs années une politique importante de l'Union européenne. Problème complexe, elle implique une mobilisation d'efforts de recherche communs. Les pistes sont nombreuses : contrôle et optimisation des usages, technologies d'épuration, prise en compte des changements institutionnels et culturels, mise en place de plans d'aménagement et de protection des ressources, valorisation de solutions peu - ou pas - exploitées comme la récupération des eaux de pluie et de ruissellement, techniques de dessalement, etc.
Ces efforts sont d'autant plus indispensables que les prédictions de changements climatiques font peser la menace de bouleversements hydrologiques marquants, qui risquent d'entraîner inondations, sécheresses, dérèglements de nombreux écosystèmes et menaces sur les ressources et la qualité de l'eau.







Préserver les zones humides
Les zones humides jouent un rôle clé pour la filtration des eaux et l'absorption des surplus en cas d'inondations. En Europe, environ 50% d'entre elles ont été asséchées par des aménagements abusifs. Les recherches menées par le projet FAEWE (Functional Analysis of European Wetland Ecosystems) visent à élaborer des modèles de gestion et de protection de ces écosystèmes essentiels.

Une pénurie planétaire

Sauvegarder les écosystèmes aquatiques
WAtER est un vaste réseau de recherche thématique sur les écosystèmes aquatiques et les zones humides.
Il coordonne quelque 20 projets pluridisciplinaires qui analysent le fonctionnement complexe de ces espaces, en tenant compte de leurs différences régionales, de leur biodiversité, de leur capacité d'évoluer en fonction des changements climatiques et de l'impact des activités humaines. L'objectif de WAtER est de procurer des outils de gestion intégrée et durable des ressources en eau douce de ruissellement aux décideurs européens d'aménagement du territoire.

Une pénurie planétaire

Quand la désertification menace
La diminution des précipitations, la surexploitation des ressources souterraines, les changements d'utilisation des terres ont provoqué des situations environnementales très préoccupantes dans les régions méditerranéennes. Fondé sur une approche multidisciplinaire, le projet EFEDA-Hydrology a mis en évidence le problème et ses implications socio-économiques. En se fondant sur ces résultats, le projet GRAPES développe aujourd'hui des stratégies pour une exploitation rationnelle des ressources en eau.

Respecter les ressources souterraines
La protection des eaux souterraines constitue une priorité essentielle de la gestion des ressources hydriques. Plusieurs projets européens étudient les problèmes liés aux captages excessifs, à l'intrusion d'eau salée dans les aquifères côtiers, aux pollutions dues à l'agriculture, l'urbanisation et l'industrie. Des solutions sont proposées pour la préservation, la réhabilitation et la gestion durable des réserves avec notamment, dans certains cas, la possibilité de recharger artificiellement certains aquifères.

 
Page précédente Sommaire Page suivante
Page
précédente
Sommaire Page
suivante
  Graphic element Recherche Top