AVIS JURIDIQUE IMPORTANT - Les informations qui figurent sur ce site sont soumises à une clause de non-responsabilité et sont protégées par un copyright.
 
European Flag    Europa Graphic element La Commission européenne Graphic element RechercheGraphic elementWhat is Europe doing?
Que fait l'Europe?

Eruptions volcaniques

En savoir plus sur la recherche de l'UE liées à l'activité volcanique

Page précédente Table des matières Page suivante
Page
précédente
Table
des matières
Page
suivante

Graphic elementLes faits

Graphic element1991. Après quatre siècles de sommeil, le Pinatubo se réveille aux Philippines. Il s'agit de l'explosion volcanique la plus violente du XXème siècle : près d'un millier de morts, un million de personnes déplacées, des dégâts gigantesques.
Le continent européen compte, lui, une centaine de volcans, dont 30 sur le territoire de l'Union européenne, qui ont été actifs au cours des 10.000 dernières années. En Grèce et en Italie, on dénombre 140 éruptions depuis le XVIème siècle. Et si ces volcans sortaient brutalement de leur léthargie, comme aux Philippines ?
De toutes les catastrophes naturelles, les éruptions volcaniques sont parmi les plus impressionnantes, en raison de leur côté soudain et de leurs retombées en chaîne : projections de débris, coulées de lave, émanations de gaz toxiques, effets sismiques...
Une éruption majeure en Europe aurait des conséquences très lourdes pour la population et l'environnement. Bien entendu, on ne peut résister à un tel sinistre. Par contre, on est en mesure de prévoir une éruption avec de plus en plus de précision et de prendre à temps toutes les mesures nécessaires afin de sauver les vies humaines et de réduire les coûts économiques.
Pour la recherche, le défi principal consiste à mieux comprendre les processus volcaniques et à détecter à temps les signes précurseurs d'une éruption. A cette fin, plusieurs approches scientifiques gagnent à être combinées. Des techniques de mesures standardisées doivent également être conçues pour faciliter la comparaison entre des volcans de différents types.
Dans ce domaine, l'Europe apporte une importante plus-value, en soutenant nombre de projets de recherche, concentrés dans les différentes zones à haut risque.


Graphic elementL'action

Graphic element1991. Après quatre siècles de sommeil, le Pinatubo se réveille aux Philippines. Il s'agit de l'explosion volcanique la plus violente du XXème siècle : près d'un millier de morts, un million de personnes déplacées, des dégâts gigantesques.
Le continent européen compte, lui, une centaine de volcans, dont 30 sur le territoire de l'Union européenne, qui ont été actifs au cours des 10.000 dernières années. En Grèce et en Italie, on dénombre 140 éruptions depuis le XVIème siècle. Et si ces volcans sortaient brutalement de leur léthargie, comme aux Philippines ?
De toutes les catastrophes naturelles, les éruptions volcaniques sont parmi les plus impressionnantes, en raison de leur côté soudain et de leurs retombées en chaîne : projections de débris, coulées de lave, émanations de gaz toxiques, effets sismiques...
Une éruption majeure en Europe aurait des conséquences très lourdes pour la population et l'environnement. Bien entendu, on ne peut résister à un tel sinistre. Par contre, on est en mesure de prévoir une éruption avec de plus en plus de précision et de prendre à temps toutes les mesures nécessaires afin de sauver les vies humaines et de réduire les coûts économiques.
Pour la recherche, le défi principal consiste à mieux comprendre les processus volcaniques et à détecter à temps les signes précurseurs d'une éruption. A cette fin, plusieurs approches scientifiques gagnent à être combinées. Des techniques de mesures standardisées doivent également être conçues pour faciliter la comparaison entre des volcans de différents types.
Dans ce domaine, l'Europe apporte une importante plus-value, en soutenant nombre de projets de recherche, concentrés dans les différentes zones à haut risque.

Le Piton de la Fournaise - La Réunion
Ce volcan, dominant l'île française de La Réunion, est l'un des plus actifs au monde. Les recherches européennes menées pour comprendre les mécanismes de ses éruptions récentes sont vitales pour la sécurité des habitants de l'île et constituent une source précieuse d'enrichissement des connaissances des volcanologues.

Graphic element

Teide - Canaries
Culminant à 3.718 mètres d'altitude, ce volcan, toujours actif, est le plus haut d'Europe. Une catastrophe peut-elle survenir sur l'île de Ténériffe (Canaries espagnoles)? Les recherches entreprises mesurent les risques liés à l'existence d'une chambre de magma à l'intérieur de ce volcan.

Vatnajäkull - Islande
La Commission soutient également des recherches en dehors des frontières de l'Union, telles celles qui portent sur le volcan Vatnajäkull, enfoui sous le plus grand glacier européen. Les chercheurs calculent l'impact d'une éruption sur la fonte des glaces et sur les variations de climat dans l'océan Atlantique. Ironie du sort : le lancement de ce projet a coïncidé, en octobre 1996, avec une importante éruption volcanique, fournissant aux scientifiques une occasion unique d'analyse en direct.

Graphic element

L'Etna - Sicile
L'Etna est le volcan le plus imposant et le plus actif de l'Union européenne. Il représente un laboratoire idéal pour développer des recherches de pointe. Pas moins de quatre projets y sont subventionnés par la Commission européenne. Ils analysent les différentes manifestations sismiques du volcan, étudient le magma, mettent au point des systèmes informatiques pour l'évaluation des risques et apportent différentes améliorations aux outils de surveillance.

Santorin - Grèce
Le volcan de Santorin est situé au centre d'un chapelet d'îles du sud de la mer Egée, en Grèce. Depuis 1950, il se trouve "à l'état dormant". Mais les experts n'excluent cependant pas une prochaine éruption de magma, ce qui menacerait la sécurité des 10.000 habitants ainsi que des nombreux touristes qui séjournent l'été à Santorin. Grâce aux financements européens, des chercheurs conçoivent des systèmes de surveillance de haute fiabilité.

 
Page précédente Table des matières Page suivante
Page
précédente
Table
des matières
Page
suivante
  Graphic element Recherche Top