AVERTISSEMENT JURIDIQUE IMPORTANT: Les informations qui figurent sur ce site font l'objet d'uneclause de non-responsabilitéet d'une déclaration concernant les droits d'auteur
 
Contact   |   Recherche sur EUROPA  
 Pays partenaires NEI et PECO > La santé : soins et prévention
Retour
Home
Suivant

La santé : soins et prévention

illustration

L'amélioration des soins de santé dans des sociétés qui connaissent des changements rapides a toujours été une préoccupation de premier plan de la coopération internationale dans le domaine de la recherche (programmes INCO et INCO 2). Une bonne partie du travail dans ce secteur porte sur la recherche de solutions à des problèmes de santé publique liés au processus de réforme politique et économique que traversent tant de pays NEI et PECO.

Les objectifs poursuivis englobent donc l'analyse, la comparaison et l'évaluation d'informations qui peuvent servir à orienter la recherche pour contribuer à mettre en place des systèmes de santé publique plus efficaces, en termes de gestion politique et de financement. D'autres efforts ont été faits pour améliorer la santé publique via des études sur les conditions de travail et les maladies professionnelles, des actions de prévention et d'éradication de maladies non transmissibles, et un soutien au potentiel de recherche épidémiologique.

Certains problèmes auxquels se heurtent ces pays s'expliquent par des facteurs environnementaux, comme les effets nocifs de pollutions (notamment radioactives) sur les populations. Les projets qui s'y rapportent proposent une approche intersectorielle, intégrant les technologies industrielles, les mesures d'assainissement de l'environnement et la protection de la population. De nouvelles études sont en cours pour examiner comment les facteurs environnementaux affectent la croissance des enfants et les malformations congénitales.

La santé passe par la sûreté nucléaire

illustration

Le projet RODOS (Real time On-line DecisiOn Support - aide à la décision en ligne en temps réel) vient renforcer le soutien disponible pour l'intervention en cas d'alerte nucléaire et la gestion des conséquences pour la santé et l'environnement des accidents nucléaires. Les recherches ont été menées par 40 instituts de 20 pays européens qui, ensemble, ont élaboré un produit cohérent et harmonisé. Plusieurs pays d'Europe de l'Est et de l'Ouest ont désormais adopté RODOS comme " outil d'aide à la décision " dans leurs centres d'intervention nationaux. Par ailleurs, des projets et un plan stratégique ont été lancés après la catastrophe de Tchernobyl pour faire face à l'augmentation sans précédent de cancers de la thyroïde chez les enfants en Biélorussie, en Ukraine et, dans une moindre mesure, en Russie. Du matériel et des médicaments ont été fournis et une assistance technique a été apportée. Ces efforts ont été fructueux et se sont traduits par la création d'une banque internationale de données et de tissus thyroïdiens post-Tchernobyl dans trois pays NEI.

 

Lutte contre la malaria

La malaria est une maladie qui frappe certains pays NEI. Des chercheurs arméniens, azerbaïdjanais et ouzbeks travaillent avec des équipes scientifiques d'Europe occidentale à mettre au point de nouveaux outils de parasitologie. Ils serviront pour des études épidémiologiques et seront intégrés dans les systèmes locaux de suivi médical.

Retour
Home
Suivant
 Affirmer le rôle international de la recherche communautaire