AVERTISSEMENT JURIDIQUE IMPORTANT: Les informations qui figurent sur ce site font l'objet d'uneclause de non-responsabilitéet d'une déclaration concernant les droits d'auteur
 
Contact   |   Recherche sur EUROPA  
 Pays partenaires NEI et PECO > Forger de nouvelles relations, orienter le changement
Retour
Home
Suivant

Forger de nouvelles relations, orienter le changement

Les nouveaux Etats indépendants de l'ex-Union soviétique (NEI) et les autres pays d'Europe centrale et orientale (PECO) ont eu à gérer un héritage qui place la science et la recherche dans une position assez particulière, par rapport à leurs voisins occidentaux. Peu développé du point de vue des applications civiles des résultats, le secteur de la recherche a également souffert de réductions draconiennes dans le financement de ses activités par l'Etat depuis la chute du Mur de Berlin.

Dès le début des années 90, l'Union européenne a lancé des programmes spécifiques pour contribuer à modifier cette situation : une première assistance technique et financière structurée a été apportée avec PHARE et TACIS ; un programme stratégique portant sur la coopération en recherche et développement a ensuite été élaboré pour renforcer le potentiel de recherche de ces pays et le restructurer de manière à répondre plus efficacement aux besoins sociaux, économiques et environnementaux de la région.

INCO-Copernicus s'est déployé dans les Quatrième et Cinquième Programmes-cadres de la Commission européenne sous la forme de centaines de projets de recherche menés conjointement par des chercheurs locaux et leurs partenaires de l'Union. Les champs d'action prioritaires sont notamment : assainir les écosystèmes menacés qui ont eu à souffrir des ravages de la pollution ; transformer les processus industriels pour les rendre plus aptes à répondre aux attentes des marchés locaux et internationaux ; améliorer la santé publique, tant du point de vue de l'organisation politique qu'en termes d'innovation clinique. Copernicus 1, qui a pris place dans le 4e Programme-cadre entre 1994 et 1998, a débouché sur plus de 300 contrats et a favorisé la participation de près de 250 institutions des PECO et NEI. Le programme Copernicus 2 a pris la relève, consacrant un budget de 28 millions € à la recherche préconcurrentielle et à d'autres actions similaires entre 1998 et 2002.

Un appel Copernicus 2 été lancé au début 2001 à l'intention particulière des pays des Balkans occidentaux, en vue d'apporter des solutions aux graves problèmes de santé et d'environnement résultant de la guerre.

Plusieurs mesures d'accompagnement relatives à la formation, aux conférences et à la mobilité des chercheurs ont aussi été mises en œuvre. INCO est en outre le principal bailleur de fonds de l'INTAS, l'Association internationale pour la promotion de la coopération avec les scientifiques des NEI. Cette association sans but lucratif, dont le siège est à Bruxelles, soutient des projets de recherche communs associant des chercheurs des Etats membres et leurs partenaires des NEI.

Retour
Home
Suivant
 Affirmer le rôle international de la recherche communautaire