AVERTISSEMENT JURIDIQUE IMPORTANT: Les informations qui figurent sur ce site font l'objet d'uneclause de non-responsabilitéet d'une déclaration concernant les droits d'auteur
 
Contact   |   Recherche sur EUROPA  
 Pays méditerranéens > Gérer des ressources en eau limitées
Retour
Home
Suivant

Gérer des ressources en eau limitées

illustration

La diminution des précipitations et l'accroissement de la consommation d'eau - principalement pour l'agriculture, mais aussi pour la distribution dans les régions urbaines - posent un certain nombre de problèmes aux populations du bassin méditerranéen. Les ressources en eau de plus en plus limitées doivent être utilisées d'une façon raisonnable et durable qui combine une expérience millénaire de la gestion de l'eau et les moyens les plus perfectionnés d'analyse scientifique. La recherche dans ce domaine est une pierre angulaire du programme INCO-Med, qui vise à la fois à promouvoir des techniques d'utilisation de l'eau plus efficaces et à mettre en place des politiques susceptibles d'améliorer la gestion des ressources d'eau douce.

Ces mesures doivent prendre en considération les conditions environnementales et socio-économiques locales. Par ailleurs, les problèmes d'approvisionnement en eau ne connaissent évidemment pas de frontières et INCO encourage donc la coopération régionale et les approches communes pour faire face à l'insuffisance des ressources.

Comme l'agriculture utilise entre 70 et 80% de l'eau douce, la conservation et la réutilisation de l'eau sont des facteurs essentiels. Le développement de technologies d'irrigation plus performantes peut réduire efficacement la consommation, au même titre qu'une meilleure connaissance des besoins des cultures et des végétaux. En milieu urbain, le perfectionnement des méthodes d'épuration et de recyclage peut faire durer un peu plus longtemps les réserves d'eau. Il importe aussi de mieux comprendre les phénomènes de ruissellement qui emportent loin de nos villes cette précieuse ressource.

Dessaler l'eau de mer

illustration

Les ressources naturelles en eau douce se font rares autour du bassin méditerranéen. Les efforts les plus récents pour compenser cette situation se sont portés sur la désalinisation de l'eau de mer et des eaux saumâtres. Toutefois les méthodes conventionnelles ne vont pas sans problèmes environnementaux car elles emploient des combustibles fossiles. Le projet Medco-desal a procédé à une estimation du volume des ressources en eau et étudié la viabilité d'installations de désalinisation alimentées par des énergies renouvelables en Méditerranée orientale. L'évaluation des technologies de désalinisation et des mesures complémentaires de gestion et de formation a donné des résultats encourageants. En outre, une banque de données basée sur un système d'information géographique (SIG) a été constituée pour établir la carte des réserves d'eau douce, de la demande et des points névralgiques où la nécessité de parer à l'insuffisance des ressources par des stations de désalinisation ou au moyen d'autres approches, se fait le plus sentir.

 

Retenir l'eau et aider les hommes

L'eau est la source de toute vie. Les populations des régions arides et isolées du sud de la Méditerranée ne le savent que trop bien. Elles bénéficient actuellement d'un projet INCO qui s'est intéressé à la durabilité de petits réservoirs installés dans les zones de collines. Les résultats sont riches d'enseignements sur la conservation de l'eau grâce au développement et à la maintenance de tels réservoirs. Leur utilisation est vitale pour les communautés rurales car elle permet de gérer les cultures, grâce à une irrigation contrôlée. La stabilité nouvelle que cet approvisionnement assuré en eau apporte à ces régions commence déjà à profiter à la population.

Retour
Home
Suivant
 Affirmer le rôle international de la recherche communautaire