IMPORTANT LEGAL NOTICE - The information on this site is subject to a disclaimer and a copyright notice
Banner Research
English
 
  European Commission   > Research > Growth
 
 
Homepage Competitive and Sustainable Growth - Making the European Research Area a Reality
Graphic element
Graphic element
Graphic element
Graphic element Research > Growth > Research themes > Steel technologies > Journée "Demain l'Acier"
     
 

PROGRAMME DE RECHERCHE CECA "ACIER"

Journée "Demain l'Acier"

Allocution de Monsieur le Commissaire Philippe Busquin
Dunkerque le 31 octobre 2000

La naissance de la recherche CECA

  • Il y a 50 ans nos pères ont eu une intuition géniale. Il se sont rendus compte qu'une paix durable ne pouvait pas être atteinte sans jeter les bases d'un bien-être collectif faisant appel à un engagement et un travail en commun.
  • En 1951, six pays européens signaient à Paris le traité CECA.
  • Cette Communauté européenne devait promouvoir la modernisation de la production et faciliter les échanges internationaux du charbon et de l'acier, produits de base à cette époque, sur lesquels s'appuyait l'ensemble de l'activité industrielle.
  • Une politique sociale audacieuse à l'échelle européenne, donnant une égalité des droits et des chances à tous les travailleurs, fût aussi adoptée.
  • Ces piliers industriel étaient accompagnés d'un volet "recherche" concernant aussi bien l'innovation des procédés de fabrication et des produits que l'environnement, la santé et la sécurité des travailleurs.
  • Le partage de valeurs communes, la collaboration, la solidarité, qui ont été initiés dans la Communauté des charbonniers et des sidérurgistes se sont étendus à maints secteurs jusqu'à devenir les piliers sur lesquels ont pris corps l'Union économique et la monnaie unique en attendant des étapes encore plus ambitieuses.
  • Dans le cadre de l'Union, les instruments mis au point par la CECA ont été élargis, renforcés et complétés avec la mise en œuvre de nouveaux outils pour la promotion de la recherche et de l'innovation des autres domaines de l'activité humaine, tels que l'aéronautique, les transports, les communications… dans lesquels l'industrie sidérurgique et ses partenaires ont un rôle important à jouer.

Le rôle de la recherche CECA et son impact sur l'industrie

  • La recherche communautaire Acier de la CECA a apporté son soutien à l'industrie européenne de l'acier et a prouvé sa pertinence et sa rentabilité.
  • D'après une étude effectuée par des experts extérieurs, il semblerait que chaque Euro, injecté dans la recherche Acier "procédés sidérurgiques", a généré environ 22 euros de retombées économiques, et, si l'on additionne à ces euros CECA les euros injectés par les industriels (en général 40% du coût des projets), le ratio tombe à 13 euros. Ce qui veut dire que pour chaque euro investi dans la recherche "procédés sidérurgiques", CECA, les retombées économiques (diminution du prix de revient de la tonne d'acier, défense de l'existence des usines européennes et par conséquent de l'emploi) ont été multipliées par 13.
  • En presque 50 ans, le volume total des financements de la recherche CECA "acier" peut être estimé à environ 1 milliard EURO. Il est donc possible d'estimer à environ 600 millions d'euros la part que représente la recherche sur les procédés.
  • Indépendamment de la valeur de ce chiffre, il est important de souligner le rôle primordial de la recherche dans les innovations techniques réalisées ces dernières décennies. On peut avancer que sans le soutien de la CECA, nombre de recherches n'auraient pas été entreprises, alors même que cette contribution représente aujourd'hui à peine 15% du financement des recherches de l'industrie sidérurgique européenne.
  • Cette recherche a permis, à travers un grand réseau constitué par le comité consultatif et les 17 comités techniques, de créer un espace favorisant le développement des contacts avec le monde industriel. Grâce à ce réseau, la recherche communautaire a pu jouer un rôle catalyseur des activités menées par les différentes industries et ainsi assurer une mise en application rapide des résultats de la recherche au bénéfice de tous les participants.
  • Les travaux de recherche ont permis une très forte réduction de la consommation d'énergie, de la pollution et du prix de revient des produits fabriqués tout en améliorant les conditions de travail et de sécurité du personnel.
  • La continuité de l'effort de recherche sur une très longue période a permis à la fois l'amélioration progressive des produits et des procédés et la découverte de technologies radicalement novatrices.
  • Les quelques exemples, qui vous ont été présentés aujourd'hui, représentent un échantillonnage des travaux de recherche récents et démontrent, si besoin est, la vivacité de l'industrie sidérurgique européenne.
  • Celle-ci emploie directement environ 300.000 personnes et produit 160 millions de tonnes d'acier représentant une valeur de plus de 70 milliards d'euros.

Le futur de la recherche acier

  • Le Traité CECA, qui a été à l'origine de l'Union d'aujourd'hui, expire le 23 juillet 2002 en nous laissant l'héritage précieux de la recherche. Celle-ci continuera grâce à la volonté des Etats Membres et de l'industrie dans un contexte nouveau.
  • Dans cet esprit, l'industrie sidérurgique a voulu utiliser le reliquat de ressources importantes pour constituer un fonds dédié à la recherche. Dans cette optique, la Commission Européenne a adopté, le 6 septembre 2000, la Communication sur l'expiration du Traité CECA et transmis au Conseil de l'Union Européenne le projet de décision concernant les conséquences financières de l'expiration du Traité instituant la Communauté Européenne du Charbon et de l'Acier.
  • La Commission a présenté une approche globale selon les orientation du Conseil Européen d'Amsterdam de juin 1997. Les propositions de la Commission se sont efforcées de concilier deux logiques, à savoir, d'une part, d'utiliser pour la gestion du patrimoine et des actions de recherche charbon et acier les règles de gestion de la CECA, qui ont fait leur preuves, et d'autre part, pour les recettes provenant des Avoirs de la CECA les règles du budget général; ces recettes étant destinées à un programme de recherche en support des industries du charbon et de l'acier.
  • La recherche, pour être efficace et répondre aux besoins des citoyens, doit être bien planifiée et structurée. Elle doit s'adapter constamment à l'évolution de la société et exige un engagement permanent. C'est pourquoi, le 18 janvier 2000, la Commission européenne adoptait la communication sur "l'espace européen de la recherche" pour initier un large débat sur les obstacles à la bonne utilisation en commun des ressources, des institutions, des outils et des personnels de recherche en Europe et sur les manières de les éliminer progressivement par la coopération.
  • Le Conseil Européen de Lisbonne a reconnu le rôle primordial de la recherche en l'inscrivant au cœur des politiques de la connaissance nécessaires à une relance de la croissance et de la création d'emplois en Europe.

L'Espace Européenne de la recherche

  • L'initiative sur "l'espace européen de la recherche" offre un nouvel horizon à l'activité scientifique et technologique et à la politique de recherche en Europe. Son ambition est de créer les conditions permettant d'accroître l'impact des efforts de recherche européens, en renforçant la cohérence des activités et des politiques de recherche menées en Europe. Ceci exige un renforcement des efforts publics et privés de recherche dans l'Union, mais aussi de la coordination des efforts de recherche des Etats membres, entre eux et avec ceux de l'Union.
  • L'un des objectifs de l'iniative sur "l'espace européen de la recherche" vise à l'amélioration des performances de la recherche européenne en particulier par la mise en réseaux et l'exécution coordonnée de programmes nationaux.
  • Le programme acier de la CECA représente par ses caractéristiques un bon exemple dans cette optique.
  • La connaissance est à la base de la compétitivité de toute industrie et particulièrement de l'industrie lourde. Elle contribue à développer des nouveaux produits à plus haute valeur ajoutée et en conséquence à générer des nouveaux emplois.
  • La recherche est appelée à jouer un rôle plus central dans l'économie et dans la société européennes. La science doit être au service du citoyen et doit prendre en compte les besoins de la société d'aujourd'hui et de demain.
  • Dans la nouvelle économie, la connaissance va de pair avec le capital et la recherche porte en elle le germe d'un futur que nous voulons prospère, juste et solidaire pour toutes nos populations.
   
English version
   

Homepage Graphic element Top of the page