AVERTISSEMENT JURIDIQUE IMPORTANT - Les informations qui figurent sur ce site font l'objet d'uneclause de non-responsabilitéet d'une déclaration concernant les droits d'auteur
  Commission européenne > Politique régionale


Newsroom Newsroom Commissaire Debats Themes Direction Generale

Glossaire | Recherche | Contact | Mailing listes
 
Inforegio/Panorama
Avril 2001

Le magazine trimestriel des acteurs du développement régional

Sommaire
8 / 9

La Grèce table sur la compétitivité

Un nouveau point d'accès

La compétitivité a été définie comme l'une des grandes priorités du développement économique et social de la Grèce pour la période de programmation 2000-2006. En mars dernier, la Commission européenne a adopté un programme opérationnel (PO) spécifique concernant la compétitivité, axé principalement sur les secteurs de la production, de la recherche et de la technologie, du tourisme et de l'énergie. Ce programme a pour objectifs principaux de promouvoir la création d'entreprises, de renforcer la compétitivité durable des entreprises et d'intégrer celles-ci dans le marché mondial ainsi que d'améliorer les services aux petites et moyennes entreprises.

La situation macroéconomique de la Grèce s'est améliorée, ce qui a permis à ce pays d'adhérer à la "zone euro" cette année. Les réformes structurelles sur les marchés des capitaux, des produits et du travail sont prometteuses. Toutefois, la Grèce souffre toujours d'une faible productivité, due principalement 1) à des systèmes sous-développés ou dépassés dans les domaines de la science, de la technologie et de l'innovation, 2) au manque de main-d'œuvre qualifiée, 3) à un esprit d'entreprise peu développé. La productivité est un facteur essentiel d'une croissance durable et crée en même temps les conditions nécessaires à l'amélioration du niveau de vie. Elle joue également un rôle fondamental sur le plan de la compétitivité internationale.

Promouvoir le développement de l'environnement commercial

Le programme opérationnel vise à remédier en partie à ces faiblesses. Il s'articule autour de 8 axes prioritaires et d'un axe prévoyant des mesures d'assistance technique, qui ont tous pour objectif de promouvoir le développement rationnel de l'environnement commercial en Grèce. Ils sont groupés autour des thèmes suivants:
  • Amélioration de l'infrastructure et de l'environnement commercial général par des mesures visant à encourager les projets d'infrastructure, à améliorer le système national de certification de la qualité, à simplifier l'environnement commercial et à créer des réseaux intégrés d'aide aux entreprises;

  • Promotion de l'esprit d'entreprise et de l'excellence dans les secteurs de l'énergie, de la production, du tourisme, de la technologie et de la recherche. Il s'agit notamment de moderniser les méthodes d'organisation des entreprises, de fournir des produits financiers adaptés aux besoins des entreprises et d'encourager l'esprit d'entreprise parmi les jeunes, les femmes et les handicapés;

  • Développement de l'innovation technologique et de la recherche via, notamment, le transfert de technologie et la coopération internationale, le soutien d'activités dérivées et la sensibilisation de l'opinion publique;

  • Promotion de la Grèce en tant que destination touristique et diversification du produit touristique par l'octroi d'aides aux investissements dans les infrastructures touristiques, le développement de nouvelles formes de tourisme, la promotion du secteur et des mesures visant à remédier aux inconvénients de son caractère saisonnier;

  • Approvisionnement énergétique durable et promotion de la libéralisation du marché de l'énergie, principalement par l'application de mesures concernant le gaz naturel, l'énergie renouvelable et le rendement énergétique, l'approvisionnement énergétique des îles, des villes et de l'industrie, des mesures environnementales et de sûreté publique en ce qui concerne les produits pétroliers, ainsi que des actions de lutte contre l'effet de serre;

  • Valorisation des ressources humaines par des actions d'éducation et de formation dans les domaines du tourisme, de l'industrie, de la recherche et de la technologie.
Près de 2 milliards d'euros proviennent des Fonds structurels. Le coût total du programme sera d'environ 6,4 milliards d'euros. Les Fonds structurels cofinanceront près de 2 milliards d'euros; le financement proviendra pour 45% de fonds privés et pour le reste, de contributions nationales.
Ce nouveau programme opérationnel a été adopté peu après le vote par le parlement grec d'une nouvelle loi régissant les Fonds structurels, qui établit la base de la mise en œuvre de projets financés par l'UE en Grèce.

Un nouveau point d'accès

L'ouverture du nouvel aéroport international d'Athènes, à Spata, le 28 mars 2001, marque une étape historique importante dans les communications modernes et offre un nouveau point d'accès à la Grèce au 21ème siècle.

Cet aéroport très moderne symbolise l'ouverture d'une nouvelle ère sous le signe du rôle international de la Grèce en tant que lien entre l'Europe, les Balkans, le Moyen-Orient et l'Afrique. Il tire son nom d'Eleftherios Venizelos, Premier ministre grec au début du 20ème siècle, qui a joué un rôle essentiel dans le nouvel essor et la modernisation de la Grèce.

Dans un premier temps, l'aéroport pourra accueillir 16 millions de passagers et 220 000 tonnes de marchandises chaque année. Par la suite il pourra accueillir jusqu'à 50 millions de passagers par an et occupera ainsi une position privilégiée dans le domaine du transport aérien.

Des compétences internationales ont été rassemblées par un partenariat innovateur entre les secteurs public et privé, afin de permettre le financement, la planification, la conception et la construction de ce projet. Il en a résulté un des plus grands et des plus prestigieux projets d'infrastructure cofinancés par des fonds communautaires, ouvrant des perspectives commerciales exceptionnelles pour l'économie européenne.

Le partenariat entre la République hellénique et un consortium privé a entraîné la création de la société privée Athens International Airport SA, qui sera propriétaire et gestionnaire du nouvel aéroport pendant 30 ans. La République hellénique détient 55% des parts du nouvel aéroport, alors que la majorité des 45% restants sont détenus par l'entreprise de construction Hochtief AG. Les sociétés ABB Calor Emag Schaltanlagen AG et Flughafen Athen Spata Projektgesellschaft mbH font également partie du consortium privé. L'aéroport devrait réaliser des bénéfices après trois années de fonctionnement et commencer à verser des dividendes aux actionnaires après 7 ans.

Le coût de la construction de l'aéroport est de deux milliards cent cinquante cinq mille euros, dont 12% ont été financés par les Fonds communautaires et 46% par des prêts de la Banque européenne d'investissement.

Les travaux de construction concernant ce projet important ont eu lieu entre juillet 1996 et septembre 2000. Ils ont été suivis d'une période d'essai de six mois.

Dans un premier temps, l'aéroport "Eleftherios Venizelos" pourra accueillir 16 millions de passagers par an.
Aéroport Eleftherios Venizelos


 

Last modified on