Navigation path

Additional tools

Pologne

Surmonter les obstacles à la source du chômage de longue durée

Warmińsko-Mazurskie, Pologne

RegioStars 2013 FinalistUn nouveau modèle d’emploi expérimenté dans le nord de la Pologne apporte un soutien aux chômeurs de longue durée ou aux personnes professionnellement inactives de plus de 45 ans tout en renforçant l’efficacité des services d’emploi. Mis au point en Finlande et adapté au contexte de la ville polonaise d’Elblag, ce projet prévoit une évaluation générale de chaque personne, en particulier de sa santé. Les résultats sont très encourageants: 80 % des participants ont trouvé un emploi, et 90 % d’entre eux avaient toujours un emploi 15 mois plus tard.

Les chômeurs de longue durée sont perçus comme un problème et comme un fardeau pour la société. Ils sont parfois qualifiés de «patates chaudes», passant d’un organisme de travail à un autre, sans grand succès. Pour les personnes de plus de 45 ans, il est particulièrement difficile d’inverser cette tendance. Jusqu’à présent, les organismes d’emploi publics et non publics ont tenté de résoudre ce problème par la formation (c’est-à-dire en dotant les individus de qualifications professionnelles) et l’emploi (en trouvant des emplois correspondant aux qualifications obtenues). Mais ce modèle traditionnel n’offre pas le soutien psychologique dont les personnes exclues du marché du travail depuis longtemps peuvent avoir besoin pour trouver et conserver un emploi.

Surmonter les obstacles à la source du chômage de longue durée

Depuis quelques années, un nombre croissant de citoyens polonais en âge de travailler restent sans emploi car ils se heurtent à des obstacles liés à l’âge, à leur état de santé ou à un handicap. Dans le cadre du projet «Individual Employment Paths», une équipe d’Elblag a décidé de recourir à des outils conçus en Finlande et de les adapter de manière à apporter une solution innovante à ce problème dans sa région. Le Conseil consultatif sur le handicap de la ville d’Elblag (Erkon) et le Bureau du travail de son poviat ont travaillé en collaboration avec Kynnys ry Turun toimikunta, une organisation non gouvernementale finlandaise s’occupant des personnes handicapées à Turku, et Petrea, un centre de réadaptation situé dans la même ville.

Cette coopération étroite entre les partenaires polonais et finlandais (notamment par le biais de visites d’études et d’échanges d’experts) a débouché sur l’introduction, à Elblag, d’un «modèle d’aide à l’emploi pour les personnes de plus de 45 ans». L’objectif est que les participants qui ont été aidés à trouver un emploi puissent aussi le conserver. Seuls ceux qui, en dépit de problèmes de santé ou d’un handicap, sont aptes à travailler peuvent commencer le programme. Les autres se voient proposer une réadaptation destinée à éliminer les problèmes de santé faisant obstacle à l’embauche et accroître ainsi leur aptitude à l’emploi.

Des plans de développement personnel

Trente-deux participants au projet (27 femmes et cinq hommes), tous chômeurs de longue durée, ont reçu un diagnostic à profils multiples établi au moyen de ce nouveau modèle. Pour 28 d’entre eux, ce diagnostic a conduit à l’élaboration d’un «plan de développement personnel», prévoyant notamment une formation professionnelle, un soutien psychologique et l’aide d’un «tuteur». Près de 80 % de ces participants ont trouvé ensuite du travail alors que ce taux n’atteint que 30 % pour les personnes recrutées par les organismes d’emploi traditionnels.

Dans neuf cas sur dix, le tuteur a ensuite aidé le bénéficiaire fraîchement recruté à conserver son emploi plus de 15 mois en améliorant la communication et en trouvant des solutions aux problèmes survenus entre l’employeur et son employé. Ce processus est beaucoup plus simple pour les salariés qui n’ont plus de problème de santé grave, ce qui est, bien entendu, l’un des principaux objectifs du projet.

Les employeurs, qui sont les principales parties prenantes du projet, retirent eux aussi avantage du soutien apporté aux demandeurs d’emplois, dits «patates chaudes», dans le cadre du projet. En effet, 60 % des employeurs participants ont déclaré que, désormais, ils seraient plus disposés à engager des personnes de plus de 45 ans.

Le modèle d’aide à l’emploi de la ville d’Elblag, aujourd’hui pleinement opérationnel, s’est révélé un outil efficace et sera testé à plus grande échelle par les services publics d’emploi en Pologne. Il est également conforme à l’objectif de stimulation de la croissance économique inscrit dans la politique de cohésion de l’UE puisqu’il renforce l’aptitude à l’emploi d’un segment de la population souvent exclu du marché du travail.

Le modèle a déjà été diffusé aux niveaux régional et national en Pologne. Du fait de sa grande efficacité et de son coût peu élevé, et parce qu’il ne nécessite que peu d’aménagements de la législation sur le travail, il peut aussi être adapté et appliqué dans d’autres États membres de l’UE et à d’autres groupes de personnes nécessitant une aide à l’emploi.

Pologne

Informations techniques

Investissement total

EUR 463 180

Investissement de l'UE

EUR 393 700

Contact

Date de rédaction

25/10/2012

 

La politique régionale de l'UE: Restez informé
Médias sociaux