Navigation path

Additional tools

Allemagne

Un projet de gestion des quartiers mis en œuvre à Berlin ramène au niveau local la prise de décisions concernant le développement social

Berlin, Allemagne

RegioStars 2013 FinalistL’introduction de Conseils de quartier dans les districts défavorisés de Berlin a permis d’impliquer davantage les habitants dans les décisions portant sur la sélection et le financement des projets destinés à améliorer leur qualité de vie.

Afin de lutter contre les effets négatifs de la ségrégation sociale et contre les problèmes sociaux observés dans certaines zones de la ville depuis la réunification, les autorités municipales ont lancé en 1999 une stratégie d’intervention pour la gestion des quartiers de Berlin («Neighbourhood management Berlin») qui, depuis plus de dix ans, se révèle un outil très utile pour faire de Berlin une «ville propice à l’intégration sociale».

Les zones socialement défavorisées de Berlin ont souffert du mauvais entretien manifeste des espaces publics, du chômage, de la dépendance aux aides d’État et de problèmes liés à une intégration sociale et ethnique défaillante. L’objectif premier du programme Neighbourhood Management Berlin (NMB) financé par l’UE était de remédier à cette situation et de créer des quartiers solidaires offrant des possibilités de développement égales au quartier et à ses habitants.

Les principaux partenaires du projet sont les habitants eux-mêmes, en coopération avec le Département sénatorial du développement urbain et de l’environnement de la ville, les arrondissements locaux et les équipes de Neighbourhood Management. Plusieurs organismes locaux, telles que sociétés de logement, écoles, entreprises et foyers communaux, qui permettent souvent une synergie bien utile, ont également joué un rôle crucial dans le projet.

Une gestion collaborative des quartiers

Le projet NMB part du principe que les quartiers eux-mêmes doivent devenir les principaux acteurs de leur développement et de l’amélioration de leur condition sociale.

L’administration municipale cherchait à impliquer autant que possible les habitants et institutions du quartier et à leur donner des responsabilités. Des conseils de quartier ont dès lors été créés dans les domaines ciblés. Ces conseils étaient composés de représentants des institutions et associations de citoyens locales (généralement des garderies, des écoles et des églises) ainsi que des forces de police et des sociétés de logement locales, qui sont très à l’écoute des besoins des habitants.

Tous les habitants et les acteurs locaux ont été invités à discuter des atouts et des problèmes des différentes zones et à élaborer ensemble la stratégie la plus appropriée pour consolider et améliorer le quartier. Ils pouvaient aussi soumettre des idées de projets pour y améliorer la qualité de vie.

Beaucoup d’actions proposées visaient le soutien aux écoles, afin qu’elles puissent devenir des «espaces à part», la remise à neuf des débits de boissons de manière à renforcer la cohésion sociale, et la promotion de la culture de quartier afin de créer une solidarité nouvelle.

L’intégration des populations immigrées est un aspect non négligeable du travail des conseils de quartier, car ceux-ci sont confrontés à de nombreux problèmes. Une importante partie de la population des zones défavorisées, jusqu’à 79 % dans certains cas, est issue de l’immigration.

Une participation accrue des habitants

Le projet NMB a bénéficié de subventions du Fonds européen de développement régional pour les périodes de programmation 2000-2006 et 2007-2013.

Depuis 2005, les habitants sont davantage impliqués dans les conseils de quartier car ils jouent un rôle dans le processus de prise de décision. Le champ d’action du projet s’est élargi et couvre désormais l’aide à l’éducation et à l’emploi, ainsi que l’intégration sociale et ethnique.

Le projet NMB s’inscrit dans une stratégie d’intégration sociale à long terme mise en place par la Ville, et le Département sénatorial du développement urbain et de l’environnement a l’intention de poursuivre le programme durant la prochaine période de programmation.

Allemagne

Informations techniques

Investissement total

EUR 223 500 000

Investissement de l'UE

EUR 83 500 000

Contact

Date de rédaction

25/10/2012

 

La politique régionale de l'UE: Restez informé
Médias sociaux