Navigation path

Additional tools

Inforegio-Newsroom

Coopération entre l’UE et l’Amérique latine en matière d’innovation régionale: une affaire qui rapporte!

(26/04/2013)

Coopération entre l’UE et l’Amérique latine en matière d’innovation régionale: une affaire qui rapporte!

Suivant l’orientation prescrite par le projet pilote du Parlement européen sur le «renforcement de la coopération régionale et locale par la promotion de la politique régionale de l’UE à une échelle mondiale», les actions de la DG REGIO dans le domaine de la coopération internationale sont de plus en plus axées sur la promotion d’une coopération plus décentralisée, rassemblant les pouvoirs régionaux et urbains de l’UE et des pays tiers. Cette coopération ne se limite pas à faire comprendre aux pays tiers le fonctionnement du modèle socioéconomique européen. Elle a un autre effet important: mettre en relation les acteurs des pays tiers et les fournisseurs européens publics et privés (entreprises) d’investissements et de services pour le développement régional et urbain.

Pour illustrer ce phénomène, prenons l’exemple du projet d’assistance technique intitulé «EU-Latin America cooperation on regional systems of innovation» (coopération entre l’UE et l’Amérique latine sur les systèmes régionaux d’innovation). Ce projet, qui vient de s’achever, a réuni les régions latino-américaines de Córdoba (Argentine) et de Santa Catarina (Brésil) et les régions européennes d’Émilie-Romagne et de Baden-Württemberg. Inspiré des travaux réalisé par l’UE sur les systèmes d’innovation régionaux, il entendait aider les régions d’Amérique latine à améliorer les dispositifs de gouvernance en réunissant les principaux acteurs de l’innovation, et favoriser l’accès des PME à l’innovation. Deux pôles sectoriels étaient visés: le secteur agroalimentaire et la biotechnologie, en particulier la biotechnologie appliquée à l’agriculture et à l’agroalimentaire, aux TIC et à l’énergie. Ces secteurs occupent une place importante dans l’économie locale des régions participantes européennes et latino-américaines et présentent en outre un bon potentiel de développement.

Les interventions lors de la conférence de clôture du projet, qui s’est déroulée à Chapecó (Santa Catarina, Brésil) du 5 au 8 mars 2013, ont démontré que les autorités de l’UE et d’Amérique latine souhaitaient poursuivre et renforcer les échanges interrégionaux et la coopération en matière de politiques d’innovation régionale. L’événement a confirmé l’intérêt suscité par le projet au sein du secteur privé, de nombreuses entreprises des deux bords ayant choisi d’y participer. En effet, plus de 40 entreprises des deux continents étaient présentes et de nombreuses agences et entreprises de l’UE ont exporté des services et un savoir-faire vers des entreprises latino-américaines de Córdoba et de Santa Catarina. Bien entendu, ces agence et entreprises de l’UE étaient attirées par ce projet en partie parce qu’elles souhaitaient mieux comprendre le fonctionnement du marché dans ces deux régions émergentes et dynamiques d’Amérique latine dans l’intention de tisser des relations d’affaires et des liens commerciaux.

Par exemple, la province de Córdoba a déjà envisagé une série d’activités de suivi intéressantes pour les acteurs locaux: promouvoir, grâce aux services de Reggio Emilia Innovazione, la mise en place de liens entre les entreprises latino-américaines et les secteurs de l’agroalimentaire et de la mécatronique en Émilie-Romagne; renforcer et formaliser les liens entre des pôles d’activités spécifique d’Amérique latine (par exemple, le pôle industriel fromager de Villa María, Córdoba) et les laboratoires et consortiums de recherche industrielle (par exemple le consortium Parmigiano-Reggiano); faciliter la participation des PME latino-américaines du secteur agroalimentaire dans les foires européennes (par exemple, le salon «R2B – Research to business» à Bologne ou le salon «Nutrire il pianeta, energia per la Vita» à Milan); promouvoir l’inclusion et la participation des entreprises latino-américaines dans le réseau européen d’entreprises avec le soutien des institutions de Baden-Württemberg. Parallèlement, plusieurs projets communs de biotechnologie et de développement sont actuellement débattus. L’idée est de présenter à l’UE et à l’Allemagne une demande conjointe de soutien en matière de recherche.

Les politiques et pratiques régionales visant à favoriser le développement et la participation des régions joueront un rôle de plus en plus important au Brésil et en Argentine une fois ce projet particulier confirmé. Selon cette même tendance, les politiques d’innovation régionale s’avèrent capitales pour composer des politiques locales associant, entre autres, des mesures d’éducation, de formation, de services aux PME, de recherche industrielle appliquée et de transfert technologique.

La politique régionale de l'UE: Restez informé
Médias sociaux