Les eaux changeantes du sud de l’Espagne

Grâce à ce projet de construction d'un système de régulation et de distribution de l'eau traitée par l’usine de dessalement voisine, les habitants et irrigateurs de la région bénéficieront d’un meilleur approvisionnement en eau.

Autres outils

 

Une nouvelle station de pompage, une nouvelle usine de traitement des eaux et un nouveau réservoir d'irrigation, combinés à 165 km de nouvelles canalisations, contribueront à une amélioration spectaculaire de la qualité de vie des 15 municipalités locales en leur garantissant un accès à l’eau à la hauteur de leurs besoins.

Un meilleur réseau de distribution 

L’idée maîtresse derrière ce projet est de redistribuer les ressources produites par l'usine de dessalement de Carboneras (dont la construction a été en partie financée par le FEDER durant la période 2000-2006) en développant un réseau de distribution et d’aqueducs. La zone couverte s’étend de Venta del Pobre à Campo de Tabernas, dans la province d’Almería.

Une fois les travaux achevés, la région comptera une station de pompage à Venta del Pobre, des aqueducs courant depuis les réservoirs de la ville jusqu'à Turillas, une chambre de séparation de l’approvisionnement en eau et des sorties d’irrigation, une station de traitement d’eau potable, un réseau d’aqueducs de distribution ainsi qu’un bassin de régulation, nommé «La Soledad» (la solitude). L'on estime à 8 millions de mètres cubes d’eau le volume total que l’infrastructure sera en mesure de fournir sur une base annuelle.

Alimenter la vie locale

Le projet profitera essentiellement aux habitants et irrigateurs de la zone située entre la Sierra Alhamilla et la Sierra de los Filabres, dans la province d’Almería. En effet, ils seront assurés de pouvoir subvenir à leurs besoins en eau pour les 20 prochaines années. Sont concernées, 15 municipalités d’une population totale d’environ 17 000 personnes. L’emploi connaîtra également une hausse grâce aux 100 emplois directs qui seront créés durant l’étape initiale de développement des travaux, tandis que 3 postes supplémentaires verront également le jour lorsque le réseau de canalisations et les autres infrastructures seront en place et opérationnels.

La viabilité environnementale figure également au tableau des bienfaits du projet, puisque l’exploitation des aquifères locaux, actuellement très élevée, se verra réduite, et que la zone irriguée ne sera pas étendue. Afin de contrôler avec exactitude la consommation d’eau dans la région, les mécanismes de jaugeage actuellement utilisés feront également l'objet d’une amélioration dans le cadre du projet.

Date de rédaction

08/03/2011