La mer comme solution à la pénurie d’eau en Espagne

Une nouvelle usine de dessalement garantira un approvisionnement en eau sûr pour 30 000 personnes.

Autres outils

 

Les autorités espagnoles en charge de la gestion des eaux améliorent l’infrastructure de dessalement dans le but de garantir un approvisionnement en eau durable dans une région frappée par la pénurie d’eau.

Remplacement du transfert d’eau depuis d’autres bassins fluviaux

Ce projet prévoit la construction d’une nouvelle usine de dessalement et de l’infrastructure associée dans trois municipalités au nord de la ville de Castellón de la Plana, dans la communauté valencienne autonome.

L’eau purifiée par l’usine remplacera partiellement tant le transfert d’eau depuis les autres bassins fluviaux que l’extraction depuis les sources d’eaux souterraines limitées. Les 31 600 habitants des villes concernées - Cabanes, Oropesa and Benicassim - seront les principaux bénéficiaires du projet, qui leur garantira un approvisionnement en eau durable et purifié. Grâce au projet quelques 70 emplois seront créés pendant la phase de construction de l’usine ainsi que 13 nouveaux emplois à long terme.

Le potentiel pour produire 43 millions de mètres cube d’eau

L’usine de dessalement se situera dans la municipalité de Cabanes. Sa capacité de production s’élèvera à quelque 21 hectomètres cubes (21 millions de mètres cubes), et sera portée à 43 hectomètres cubes dans un second temps. Pour le processus de dessalement, elle se basera sur une technique d’osmose inverse qui utilise des membranes et la pression pour séparer le sel de l’eau. L’usine offrira un retour moyen de 45 % (eau traitée par rapport au volume d’eau récupérée).

Avant d’atteindre l’usine de dessalement, l’eau de mer fraîche doit toutefois être amenée sur la terre ferme via des canalisations sous-marines. Une fois à terre, elle sera soumise à un traitement préalable – filtrée et désinfectée – avant de continuer son parcours jusqu’à l’usine de dessalement via les canalisations. Le traitement préalable sera effectué dans un bâtiment d’une taille d’environ 500 m².

L’usine de dessalement sera dotée de racks d’osmose inverse, d’un système de traitement de l’eau dessalée, d’un réservoir pour l’eau produite de 5000 m³, d’un bâtiment de commande et d’un bâtiment de traitement.

Deux canalisations seront construites pour transporter l’eau produite (destinée à la consommation) de l’usine vers les municipalités concernées. Par ailleurs, pour se débarrasser de la saumure produite pendant le processus de purification, des canalisations terrestres et sous-marines seront construites pour acheminer ces déchets en vue de leur élimination dans la mer en toute sécurité.

Coût total et financement UE

Le projet «Oropesa del Mar Desalination Plant and complementary works in Valencia» (Usine de dessalement de Oropesa del Mar et travaux complémentaires à Valence) dispose d’un budget éligible total de 30 817 931 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 15 090 000 EUR.

Date de rédaction

11/07/2012