Madrid, vers une ville propre et verte

Une stratégie à grande échelle d’utilisation de l’eau recyclée pour les services d’irrigation des parcs et de nettoyage des voies publiques est mise en œuvre dans la capitale espagnole. Plus de 14 hm³ d’eaux usées seront recyclés grâce au projet Réseau Sud-Est pour la réutilisation des eaux usées. Celles-ci remplaceront l’eau potable actuellement utilisée pour l’entretien des parcs et jardins ainsi que pour le nettoyage des rues et trottoirs.

Autres outils

 

Le projet fait partie du plan Réutilisation des eaux usées de Madrid qui couvre une série d’actions à réaliser dans différentes zones de la ville, au bénéfice d’environ trois millions d’habitants.

Une approche plus durable de la gestion de l’eau

L’utilisation exclusive d’eaux usées comme source supplémentaire pour les activités n’exigeant pas d’eau potable est l’objectif du plan Réutilisation des eaux usées de Madrid, qui couvre les stations municipales d’épuration des eaux usées de Viveros, La China, Las Rejas, Valdebebas et La Gavia.

Ces installations utilisent déjà les traitements d’épuration tertiaires les plus modernes permettant le recyclage de l’eau traitée. Ce plan comprend également la création de réseaux maillés et d’interconnexions, ainsi que d’installations de stockage et de systèmes de pompage permettant d’injecter les eaux usées purifiées dans le réseau.

Les besoins prévus pour l’irrigation des parcs et le nettoyage des voies publiques sont estimés à 8 087 hm³ d’eau par an. Le conseil municipal de Madrid a l’intention d’utiliser des eaux usées en élaborant une stratégie à grande échelle et en mettant en place des installations fixes associées à une gestion permanente.

Mise à niveau du système existant

Le projet comprend la construction de trois réseaux au Sud-Est de Madrid: des interventions sur le réseau de distribution sont prévues, ainsi que l’extension du traitement tertiaire des eaux usées dans les stations d’épuration de Las Rejas et La Gavia. Le projet exigera également des travaux au niveau de l’interconnexion entre La Gavia et La China.

Au total, sept actions seront entreprises, le projet couvrant trois d’entre elles.

La première action concerne la construction des éléments suivants: une conduite principale de 20 km de long qui servira à la régénération du réseau alimentant en eau traitée les parcs et réservoirs, cinq bassins de tranquillisation de l’eau régénérée, cinq stations de pompage, des dispositifs d’automatisation et d’inspection permettant l’approvisionnement de dix parcs de la région ainsi que l’extension du traitement tertiaire à la station de Las Rejas, qui disposera d’une capacité supplémentaire de 200 litres par seconde par rapport à sa capacité actuelle (800 litres par seconde).

La deuxième action comprend: une interconnexion entre les stations de La Gavia et de La China, avec une double conduite de 4,7 km permettant un raccordement réversible. Cette action implique également l’adaptation de la station de pompage existante.
La troisième action couverte par le projet comprend l’extension de la station de La Gavia afin d’accroître sa capacité à 250 litres par seconde.

Date de rédaction

05/10/2011