Étendre les bienfaits de l’irrigation

Certaines communautés rurales de Castilla-León font face à d’importantes difficultés économiques. Dans ce contexte, le projet de construction d’un canal d’irrigation de 30 km devrait redonner un coup de fouet aux agriculteurs de la région.

Autres outils

 

Au total, ce sont 39 600 hectares qui seront mieux irrigués, avec à la clé un potentiel de revenus plus élevés mais aussi de plus grandes réserves d'eau pour les habitants de la région.

Une utilisation intelligente de l’eau

Ce projet implique la construction d’un canal d’irrigation (dans sa deuxième phase) ainsi que la modernisation d’infrastructures. Il s'agit d’achever les travaux entamés sur le canal principal dans le cadre de la première phase, en ce compris les trois bassins de régulation nécessaires aux prises d’eau pour l’irrigation. L’objectif est d’assurer que les installations, une fois opérationnelles, fonctionneront comme prévu.

S’agissant du barrage et de ses alentours, les travaux verront la création d’une zone de loisirs à Sahechores et de diverses structures: un chemin pédestre sur le barrage (comprenant deux passerelles de 25 mètres et une passerelle de 100 mètres par-dessus la rivière Esla), une paroi sur la rive droite, un pont roulant, des mécanismes de contrôle pour la passe à poissons (écluse, mur sonique et compteur de poissons) ainsi qu’un bâtiment de contrôle.

Le long du canal d’irrigation lui-même, la route de desserte sera modernisée grâce à un nouveau revêtement en asphalte et à l'installation de signaux routiers et de barrières de sûreté; des améliorations destinées à renforcer la sécurité. De nouveaux passages par-dessus les chemins d'exploitation seront construits, en plus d'un drainage longitudinal et de travaux de tranchées menés au sommet de la pente. En outre, les travaux de restauration de l’environnement également prévus dans le cadre du projet profiteront au canal et à ses environs. Des travaux de valorisation seront également réalisés aux endroits où le canal traverse le célèbre chemin de «Camino de Santiago». En ce qui concerne la régulation des eaux, le système de contrôle hydraulique sera amélioré grâce à l’automatisation des vannes du barrage de dérivation et à la construction de déversoirs spéciaux ainsi que d'un système moderne de contrôle du volume à différents endroits le long du tracé du canal.

Des bénéfices économiques et environnementaux multiples

Selon les prévisions, les ressources en eau économisées seront de 217 millions de mètres cubes, soit l’équivalent de l’approvisionnement en eau potable d’une ville de 2 400 000 habitants. Le projet aura également un impact positif sur le revenu des exploitants agricoles, qui tient une place particulièrement importante dans cette zone économiquement sinistrée, où les communautés locales n’ont guère d’alternative viable pour survivre. Durant la phase des travaux, 25 emplois directs seront créés (pour une période de 12 mois en moyenne), ainsi que trois postes supplémentaires (pour une durée de trois ans) une fois que le système sera mis en place et entré en fonction.


Date de rédaction

08/03/2011