Créer un paradis pour le commerce et les loisirs dans un port andalou

Le port d’Algésiras, à côté d’Isla Verde, va s’agrandir dans le cadre de ce projet pour répondre à l’augmentation du trafic et des marchandises qui y circulent.

Autres outils

 

L’objectif est de capitaliser sur les 200 000 passagers annuels du port et de diversifier davantage les clients. Le volume du trafic de conteneurs ainsi que celui des mouvements de produits pétroliers seraient accrus tout en développant des esplanades et des réseaux routiers et ferroviaires utiles tant aux visiteurs qu’aux habitants.

Combler le manque de capacité

Le port d’Algésiras, qui fait partie du réseau RTE-T, est un port de catégorie A jouissant d’un trafic annuel de plus d’1,5 million de tonnes ou 200 000 passagers. Selon le Plan stratégique et le Plan directeur en matière d’infrastructures des autorités portuaires de la Baie d’Algésiras, les installations existantes ne sont pas suffisantes pour gérer le trafic actuel et futur, ce qui pourrait provoquer un départ des entreprises vers d’autres ports, éventuellement des ports de pays tiers. Afin d’y remédier, les efforts portent sur d’importants aménagements du port et des zones environnantes.

Les 116 000 habitants de la ville d’Algésiras seront les principaux bénéficiaires du projet: ils pourront profiter d’esplanades nouvelles et rénovées et d’une station d’épuration des eaux usées pour la municipalité. Mais c’est toute la province de Cadiz (1 230 000 habitants) qui en profitera, puisque 275 emplois directs seront créés pendant les phases de développement et 767 postes seront à pourvoir lorsque les installations seront fonctionnelles.

Un développement couvrant toutes les bases

Le projet global a été scindé en trois phases: Phase 1, Isla Verde Exterior (terminée en 2000); Phase 2, Jetée et esplanade du bassin à côté d’Isla Verde (terminée en 2008 et cofinancée par le Fonds de cohésion); et Phase 3, Port et infrastructures auxiliaires d’Isla Verde Exterior.

Les principaux travaux d’infrastructure comprennent la construction d’un brise-lame, la prolongation de la jetée de l’Est et de l’enceinte du Sud, l’agrandissement des esplanades, la construction de plateformes de protection sur la jetée de l’Est, le développement de la zone publique et du quai sur pilotis (phases A et B), l’amélioration du réseau routier et la préparation des surfaces.

Le projet permettra de créer de nouvelles installations portuaires efficaces et plus accessibles grâce à de nouvelles esplanades couvrant quelques 51 ha, environ 1 km de nouvelles lignes d’amarrage, près de 3 km de travaux de protection, 2,5 km de nouveaux accès routiers et 2,6 km de nouveaux accès ferroviaires.

Date de rédaction

10/10/2011