Contourner Malaga

Le projet prévoit de construire 21 km d’autoroute pour contourner la ville de Malaga par l’ouest dans le but de décongestionner le trafic routier et de mieux relier entre eux tous les modes de transport de la région.

Autres outils

 

La construction de cette nouvelle section, qui commencera et s’achèvera sur l’Autovía del Mediterráneo A-7, contribuera à améliorer les connexions dans le secteur immédiat avec le reste du pays et avec l’Europe.

Un nouveau tronçon autoroutier de 21 kilomètres

Ce projet s’inscrit dans le Plan Estratégico de Infraestructuras y Transporte (Plan stratégique d’infrastructures et de transport - PEIT), dont la route A-7 Autovía del Mediterráneo fait partie du réseau transeuropéen de transport (RTE-T).

Concrètement, le projet consiste en la construction d’une autoroute de 21 km, constituée de deux chaussées, de deux voies larges de 3,5 mètres chacune, d’un terre-plein central de 10 mètres et d’accotements extérieurs et intérieurs. Les travaux comprennent également la construction de neuf viaducs, de 12 passages supérieurs, de 27 passages inférieurs et d’un tunnel de 1 250 mètres, ainsi que le drainage transversal et longitudinal, des panneaux de signalisation, l’éclairage et des barrières.

L’ensemble du projet a été divisé en quatre tronçons, chacun étant techniquement et financièrement indépendant de l’autre: la liaison entre l’autoroute AP-7 et la route MA – 417; la liaison entre la route MA-417 et l’A-357 Autovía del Guadalhorce; la liaison entre l’A-357 Autovía del Guadalhorce et l’autoroute C-3310 et enfin la liaison entre la route C-3310 et l’A-7 Autovía del Mediterráneo.

Amélioration des correspondances, réduction de la durée des déplacements et de leur coût

Les principaux bénéficiaires de ce projet sont les 850 000 habitants de la région métropolitaine de Malaga, mais tous les voyageurs qui empruntent l’A-7 Autovía del Mediterráneo pour passer par la ville de Malaga en bénéficieront également.

Le projet entraînera également de meilleures connexions avec le reste du pays et avec le reste de l’Europe, et il est donc susceptible d’avoir une incidence notable sur le tourisme. En outre, il va bénéficier à l’économie locale grâce à la création de 767 nouveaux emplois pendant la phase de mise en œuvre et de 25 emplois pendant la phase d’exploitation. De plus, il a été estimé qu’entre 2010 et 2038, le projet entraînera des gains de temps appréciables et rapportera 375 millions d’économie en matière de réduction de la consommation d’essence.

En termes de durabilité environnementale, à part la consommation réduite de carburant, le projet permettra de réduire le bruit, la pollution et les émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, comme le prévoit l’étude d’impact environnemental, un certain nombre de mesures seront mises en œuvre pour limiter l’impact négatif de cette construction sur l’environnement.

Date de rédaction

15/09/2011