De l’eau potable en abondance puisée dans la mer

Une ville proche de la côte de la région de Valence construit une usine de dessalement, un projet primordial.

Autres outils

 

La nouvelle usine et les installations associées à Moncófar produiront au départ jusqu’à 32 000 mètres cubes d’eau potable par jour à partir de l’eau de la mer Méditerranée. Cela permettra d’assurer un approvisionnement régulier en eau du district de La Plana, qui a toujours eu du mal à satisfaire la demande locale.

Une zone exposée à la sécheresse

Moncófar compte environ 12 000 habitants. La ville est située à une quarantaine de kilomètres au nord de Valence et à plusieurs kilomètres de la mer vers l’est. La ville et ses alentours sont depuis longtemps affectés par des précipitations irrégulières qui interdisent toutes prédictions concernant les ressources d’eau locales. La solution actuelle consiste à puiser l’eau dans des aquifères souterrains, mais cette pratique a des conséquences négatives sur les niveaux des eaux souterraines.

L’objectif de ce projet est de construire une grande usine de dessalement sur la côte, à proximité de la ville. Les ingénieurs ont conçu une usine capable de produire 32 millions de litres d’eau potable par jour; cette capacité peut être presque doublée si nécessaire. L’usine desservira les municipalités de Chilches, Moncófar, Vall d'Uixó et Nules dans la province de Castellón.

Le projet remplit cinq objectifs socioéconomiques clés figurant dans AGUA, le programme espagnol de gestion et d’utilisation de l’eau, et dans les priorités régionales d’amélioration du développement. Ces objectifs sont variés, depuis la satisfaction de la demande d’eau régionale dans une optique de durabilité, en passant par la garantie de la bonne qualité et de la disponibilité de l’eau en quantité suffisante, jusqu’à la mise en conformité des projets espagnols sur l’eau avec les normes européennes en matière de durabilité et de viabilité économique telles que stipulées principalement dans la directive-cadre sur l’eau de l’Union européenne.

Le dessalement côtier

L’usine de dessalement aura une capacité de production maximale potentielle de 60 millions de litres d’eau potable par jour. Des financements supplémentaires accordés à ce projet permettront d’acheter les équipements d’extraction, de pompage et de transport de l’eau de mer nécessaires pour satisfaire la demande d’eau actuelle et future du district de La Plana.

L’eau de mer sera extraite au travers d’une bonde constituée d’une tour cylindrique de 9,6 m de haut et de 4,35 m de diamètre. Dans la partie inférieure de la tour, deux grosses conduites d’alimentation (de 3,2 km de long) seront connectées à l’usine de dessalement. Cette section aboutira à une cuve d’une capacité de 800 m3.

L’usine de dessalement réalisera six traitements distincts allant du prétraitement chimique à la filtration du sable et à l’osmose inverse. L’eau sera enfin désinfectée avec de l’hypochlorite de sodium et son pH sera corrigé à l’aide de calcium. Quatre cuves, pouvant contenir chacune 10 000 m3, permettront de stocker l’eau traitée. L’évacuation des eaux usées s’effectuera au travers d’une large conduite de presque quatre kilomètres de long.

Pendant la phase d’exécution, le projet créera quelque 50 emplois directs.

Coût total et participation UE

Le projet «Desalinating plant in Moncofar» dispose d'un budget éligible total de 32 292 600 EUR. La contribution du Fonds européen de développement régional s’élève à 15 690 000 EUR pour la période de programmation 2007-2013.


Date de rédaction

25/06/2012